Une grosse trouille!

La semaine dernière, j’ai eu une grosse frayeur! Une de celles qui me font faire quelques cauchemars dans les nuits qui suivent, en imaginant ce qui aurait pu se passer!

L’école de mon petit loup est dans un renfoncement piéton, qui débouche sur une grande place piétonne. Place sur laquelle se trouve la sortie de l’école élémentaire, il y a donc toujours beaucoup de monde.

Quand je récupère mon loulou, j’ai la petite dans la poussette (en ce moment, je ne la mets plus trop dans le sling, j’ai le dos en compote…). Je retrouve la maman du copain de mon petit loup devant la grille, et on papote en attendant nos garçons.

Et souvent, depuis le début de l’année, une fois récupérés, nos 2 loulous courent jusqu’à la place, et nous attendent. Ca évite de bloquer tout le chemin. Mais cette fois-ci, on a été un chouia plus lentes que d’habitude. Une phrase ou deux échangées avec la maîtresse avant de repartir… Quelques secondes de plus qui suffisent à perdre des yeux les enfants…
Et une fois arrivés au bout du renfoncement… Personne.

Enfin, si, la place était noire de monde, mais pas de trace de nos deux loulous.
Alors au début, on ne stresse pas trop, on balaye rapidement la place du regard.
En plus mon louveteau a un bonnet et des moufles turquoises, qui se repèrent de loin. On n’aura pas de mal à le repérer.

Mais pas de trace d’eux.

On regarde en direction du parc que l’on prend pour rentrer, personne non plus.

Là, je peux vous dire que l’angoisse est bien présente. On se sépare, on court partout, appelant nos loulous, se jetant des regards angoissés…

Et puis elle m’appelle, et j’entends, à son ton, que les garçons sont là!

Effectivement, je les vois revenir du parc, suivis de ma mère, qui venait à notre rencontre ce jour-là, et qui les a trouvé cachés derrière le buisson de l’entrée du parc… Attendant qu’on arrive pour nous faire peur… Et qui finalement ont décidé de revenir vers l’école, ne nous voyant pas arriver…

Ça a duré 3 minutes maximum, mais ces 3 minutes m’ont semblé une éternité!

Pendant ces 3 minutes, j’ai eu le temps d’imaginer tous les pires scénarios (bah oui, rappelez-vous, j’imagine toujours le pire, même quand il n’y a pas de raison, alors là…).

J’ai senti mon cœur se fissurer chaque seconde qui s’écoulait sans que je le vois.

Et même après! Et si ce n’était pas ma mère qui était arrivée à ce moment-là? Si c’était quelqu’un de mal-intentionné?
Je sais qu’avec des si, on peut imaginer tout et son contraire, mais quand même! Et si ???

Je crois être une maman vigilante, véritablement une maman louve, qui a du mal à quitter ses louveteaux du regard. Mais comme on dit, on n’est jamais trop prudent! Et là, pour le coup, je me suis sentie très nulle, comme maman, parce que je n’ai pas anticipé ce danger.

Bon, les garçons ont bien compris qu’ils nous avaient fait une belle frayeur… J’ai eu le malheur de dire à mon louveteau, sous le coup de l’émotion « Mais imagine si c’était quelqu’un de méchant qui était dans le parc, à la place de mamy! » Du coup, il a fait des cauchemars pendant 2 nuits…
Mais au moins, maintenant, ils ne s’éloignent plus de nous en sortant de l’école!

IMGP5652

 

12 Commentaires

  1. Il m’est arrivé une histoire similaire à un feu du 14 juillet. Lapinette avait vu un vendeur de bracelet lumineux et a courru dans sa direction. Le parc était noir de monde. Je l’ai vue très vite me disant que la lumière des bracelets l’avait attirée mais j’ai eu très très peur. Il suffit d’une seconde parfois!

  2. J’imagine ta crainte ! J’ai perdu la mienne 15 secondes au supermarché et j’ai imaginé le pire aussi.. Ouf tout s’est bien fini pour vous !

  3. J’imagine la peur panique. Lulu s’est éloignée un peu une fois dans un magasin et c’était horrible, même si ça n’a duré que quelques secondes.

  4. Je crois qu’un jour ou l’autre on y passe tous et toutes… Cela ne fait pas de nous des mauvaises mamans, mais nos loulous sont parfois tellement imprévisibles. Leur exprimer nos peurs leur permet de se rendre compte, c’est aussi une étape indispensable pour leur apprendre que la vie n’est malheureusement pas toute rose. Heureusement qu’ils ont eu l’idée de revenir vers l’école aussitôt :)

    • Oui, je pense aussi, mais ca n’empêche pas de culpabiliser pour autant!
      Tu as raison, malheureusement, ils ont besoin de comprendre de plus en plus tôt les dangers qui les entourent…

  5. Toute maman a déjà vécu ça. Et franchement ta réaction et tes  » et si  » n’ont rien de surprenant. J’pense que dans une telle situation, on imagine toujours le pire.

    • Oui, tu as raison, et heureusement, la plupart du temps, comme pour nous, tout se termine avec juste une grosse frayeur… Malheureusement, il suffit d’une fois où tout tourne mal…

  6. zut pour les cauchemars mais en effet quelle trouille, moi aussi j’achète des vêtements bien vitaminés côté couleur justement pour pouvoir le voir plus facilement, et bien ma pauvre t’as dû baliser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *