Parce qu’ils sont mignons la plupart du temps, mais des fois…

Eh oui, mon Mini-Loup a beau être le plus parfait des petits louveteaux, il y a certains moments où j’ai envie de m’arracher les cheveux…

A la sieste par exemple : Mon mini-loup à peine couché, j’arrive dans le salon, m’affale sur le canapé et me dit « Chouette, je vais pouvoir regarder mes séries de fille que j’ai téléchargé depuis des semaines! » Et là, une petite voix toute mimi qui m’appelle, donc je vais voir, et entend mon Mini-loup, avec un grand sourire, me sortir « Ah! J’ai bien dormi, je peux me lever? »
Hum, comment te dire mon chéri, tu es couché depuis 3min30 chrono, donc non, tu n’as pas bien dormi…Ne serais-tu pas en train de me prendre pour une bécasse? (bon ça, je ne lui dis pas hein, mais je le pense très très fort!)

Il y a aussi les bobos un peu farfelus… En ce moment, mon Mini-loup a… mal aux cheveux… Non, pas à la tête, aux cheveux!

Il y a quelques mois, c’était les sourcils qui lui causaient du souci !

Et s’il n’a mal nulle part, il est « tout cassé », du coup il s’allonge par terre, et devient tout mou, jusqu’à ce qu’on lui recharge ses piles (ça va, c’est à coup de bisous donc on en a toujours sous le coude).

Avec l’arrivée de sa soeur, on s’attendait à ce qu’il y ait quelques périodes de « régression », mais il nous a quand même surpris… Ici, pas de retour à des pipis au lit ou dans le slip, pas de refus de manger ou autres actes de rébellion… Non, mon mini-loup préfère nous assommer à coup de « ouin, ouin, ouin » (mais bien prononcer hein, pas du tout en pleurant). Et quand on lui demande ce qu’il a, il nous répond avec la banane : « bah je fais comme Cassandre! »  Grrrr…

Mais bon, ça reste assez gentil tout cela, comme sa manie d’essayer tous les jouets de sa soeur, même son arche de jeux… Quand je la sors du parc pour changer le point de vue de la petite louve, le mini-loup se précipite sous l’arche, s’allonge et me laisse en galère, avec la puce dans les bras, sans endroit pour la poser…

Mon louveteau parle très bien, mais depuis quelques temps, il a inventé un mot « Badgio », qu’il nous ressort à toutes les sauces. Impossible de savoir ce que ça veut dire, ni d’où ça vient… En revanche, à chaque fois, il demande à sa soeur si il peut « dire Badgio »… C’est un mystère pour nous mais bon, ça a l’air de beaucoup l’amuser!

Et puis, il y a le traditionnel « cache-cache chaussure » du matin, avec son papa. Eh oui, une fois, papa Loup a trouvé rigolo de cacher les chaussures du mini-loup… Grossière erreur! Depuis, tous les matins (oui oui, même ceux où papa est hyper ultra méga pressé car il commence à 9h et qu’il est déjà 9h10 et qu’il faut encore qu’il dépose mini-loup chez la nounou…), le louveteau planque ses chaussures, et attend que son père les retrouve, sagement assis sur le canapé. Alors au début ça allait, car il n’avait pas beaucoup d’imagination pour cacher ses chaussures, mais maintenant, il s’améliore…

Et en grandissant, ça ne s’arrange pas, car il a son sens de l’humour bien à lui, et ce qui le fait beaucoup rire en ce moment, c’est de prendre une tête de calimero, en faisant la lippe, et de nous dire qu’il a très mal. Quand il voit qu’on s’inquiète vraiment, il éclate de rire et nous lance « mais nooonnnn c’est pour rire! Je fais une blague! » Du coup comme c’est un bon acteur, en ce moment, on ne sait plus trop s’il a mal ou pas…

Et puis de temps en temps, quand on fait les courses, il prend un petit caddy, et là, c’est le drame, enfin surtout la honte, car mini-loup court dans tous les rayons, s’amuse beaucoup à slalomer entre les petites vieilles, mais ce qu’il aime le plus, c’est s’arrêter devant les caddys d’inconnus et de crier « Tut tut! Je veux passer », alors que bien sûr, il a un boulevard de l’autre côté mais bon, c’est tellement plus marrant comme ça…

Mais bon, le top du top, ça reste le soir…

Déjà, pour aller à la salle de bains, puis aux toilettes, puis au lit, il faut faire la course! Et la règle change selon l’humeur du louveteau. En ce moment, il veut faire des courses de robot (il faut dire que son père et moi sommes très doués pour faire les robots…), mais on a eu droit à la course de chiots, la course de lapins sauteurs, la course à l’envers…

Et puis vient le moment du coucher. Je passe les traditionnels « je veux de l’eau », « je veux faire pipi », « j’ai perdu doudou », « il faut charger ma lumière magique » (si si, la veilleuse, c’est une lumière magique!), « je veux encore un câlin! », « elle dort Cassandre? Je veux lui faire un câlin! »..

Non, en ce moment, mon louveteau nous appelle en criant, pas un petit cri, non, un cri bien strident qui doit résonner dans tout l’immeuble, un « cri catastrophe », donc nous on accourt, pensant immédiatement qu’il est tombé du lit ou qu’il s’est pris un truc sur la tête (va savoir comment mais bon…). Et non, en fait monsieur réclame un mouchoir car, je cite : « j’ai une crotte de nez là » (sur son petit doigt qui lui a servi à se décrotter). Et on a beau lui laisser le mouchoir sous son oreiller, il nous appelle à chaque crotte de nez pour nous tenir informé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *