Les enfants de l’étude sont encore exposés à la publicité sur la malbouffe à la télévision

Une nouvelle étude a révélé que les enfants sont encore exposés à de nombreuses publicités de malbouffe en regardant la télévision.

L’étude, menée par le Cancer Council NSW et l’Université de Sydney et publiée dans le Journal of Public Health, a révélé que les enfants moyens regardent trois publicités d’aliments malsains pour chaque heure qu’ils regardent la télévision entre 6 h et 9 h et entre 16 h et 21 h les jours de semaine et entre 6 h et midi et entre 16 h et 21 h les week-ends.

Des chercheurs ont analysé des publicités qui ont été diffusées pendant les heures de grande écoute des enfants sur trois grandes chaînes de télévision commerciales en clair à Sydney, sur une période de quatre jours en 2015.

L’étude a montré que près de la moitié, soit 44 pour cent, des publicités sur les aliments étaient destinées à des aliments malsains. Un sur cinq était une publicité de restauration rapide, tandis que le chocolat et les confiseries et boissons sucrées étaient les autres aliments fréquemment annoncés.

Wendy Watson, directrice des programmes de nutrition du Cancer Council de la Nouvelle-Galles du Sud, a déclaré qu’il n’y a eu aucune réduction de la publicité sur la malbouffe à la télévision pendant les heures de grande écoute des enfants depuis 2011.

L’industrie alimentaire a déjà déclaré en 2009 qu’elle ne ferait pas la publicité d’aliments malsains auprès des enfants, mais Mme Watson a déclaré que les initiatives d’autorégulation de l’industrie ne fonctionnent pas parce qu’il existe des « lacunes ».

Elle a dit que les enfants regardent souvent des émissions de télévision le soir qui ne sont pas définies comme des émissions pour enfants, comme les émissions de téléréalité et les sports.

« Le pourcentage d’enfants dans l’auditoire peut être faible, mais ce sont les émissions les plus regardées, donc elles ont un énorme public et un énorme public d’enfants aussi. C’est la faille qui est exploitée et que nous essayons de mettre en évidence », a déclaré Mme Watson.

Cancer Council NSW exhorte maintenant le gouvernement à intervenir et à mettre en œuvre une réglementation stricte pour assurer la santé future des jeunes Australiens.

Mme Watson a déclaré que les enfants obèses auront un risque plus élevé d’acquérir les 11 cancers liés à l’obésité. « Les spécialistes du marketing de la malbouffe influencent ce que les enfants mangent et ils sont plus susceptibles de prendre du poids à ce moment-là. Il a été démontré que le contrôle de la commercialisation d’aliments malsains auprès des enfants est très efficace pour influencer le régime alimentaire », dit-elle.