Le sport, c’est vraiment important ?

En début d’année, j’ai eu à cœur d’inscrire mon P’tit Loup à une activité sportive.
D’abord parce que je voulais canaliser son énergie débordante à la sortie de l’école, ensuite parce que j’estime que pour avoir une bonne hygiène de vie, il faut (entre autre) se bouger un peu.

Sans compter les autres bienfaits du sport, tels que l’apprentissage des règles de collectivité, la solidarité des jeux en équipe, le goût de l’effort, etc…

Du coup, nous avons opté, après moult hésitations, pour le Multisport.
Parce qu’à 4 ans, mon P’tit loup ne sait pas encore très bien ce qu’il aime comme sport, et devrait donc, avec cette discipline, déterminer un peu plus ce qui lui plaît ou non.

Sauf que dans les faits, ça ne s’est pas tout à fait passé comme ça…

Au début de l’année, il était hyper content d’y aller. En plus, après la première séance, nous avons appris qu’il pouvait participer à 2 séances par semaine! Super enthousiaste, le loulou ne s’est pas fait prier pour y aller le lundi et le mardi, y retrouver son copain de classe, s’en faire de nouveaux, et transpirer deux fois par semaine! (En me faisant au passage transpirer également avec les allers-retours, ma petite louve dans les bras…)

Mais les semaines passants, l’enthousiasme est retombé, comme un mauvais soufflé…
Mon P’tit loup n’a jamais été très téméraire, et la poutre + les barres parallèles de la salle de sport ne l’ont pas franchement séduits. On peut même dire qu’elles lui ont fichu une sacré trouille.

Alors au début, je lui ai dit que ce n’était pas grave, que de toute façon, il était en multisport et pas en gym, alors les séances sur la poutre ne devraient pas durer bien longtemps.

Sauf que la poutre (et les barres parallèles tant qu’à faire), ils en font à chaque fin de séance…

Désormais, chaque lundi, quand je viens le chercher à la sortie de l’école, il traîne des pieds et me dit systématiquement la même phrase : « J’ai pas envie d’aller au sport aujourd’hui… » (l’animatrice de l’accueil s’est même fait sa complice devant sa tête de chat Potté, en lui soufflant de me dire qu’il avait mal au ventre… Bon, ça va, il ne m’a pas menti ;)).

Et on en vient du coup à cette fameuse question qu’il me pose à présent : « Mais pourquoi c’est important le sport? » Et visiblement, mes réponses ne le convainquent pas…

 

Sauf que moi, ça m’embête, qu’il n’y aille pas. Car en début d’année, il s’est engagé, j’avais été claire avec lui, en expliquant que si je l’inscrivais, il se devait d’y aller régulièrement toute l’année.
Et je n’ai pas envie qu’il abandonne pour un truc aussi bête que le vertige, alors qu’il y a tout un tas d’activités qui lui plaisent par ailleurs…

Je suis allée discuter avec l’entraîneur, qui m’a dit qu’il ne le forçait pas à aller sur la poutre, et quand il a compris que ça le bloquait vraiment, m’a promis qu’il n’insisterait plus du tout sur cette activité-là…
J’ai accepté qu’il n’y aille plus qu’une fois par semaine, au lieu de deux…
J’ai essayé de lui expliquer que le sport, c’était très important pour être en bonne santé…

Mais rien n’y fait, il y va quand même sans enthousiasme.
Pourtant, à la fin de chaque séance, il est toujours content de ce qu’il a fait…

Alors j’avoue ne pas savoir quoi faire.

Le laisser arrêter ou le forcer à continuer ?

Je sais qu’il est encore petit, et que s’engager sur une année, à 4 ans, ça n’a pas grand sens. Mais malgré tout, j’ai peur que ça ne lui donne une mauvaise image de lui, comme s’il n’était pas assez bon pour faire du sport. Et je crains qu’après ça, il ne se bloque pour les autres activités que nous lui proposerons…

Mais d’un autre côté, il est justement encore petit. Le caractère un peu rentre-dedans de l’entraîneur ne lui convient peut-être tout simplement pas. Et puis s’il n’aime pas la gym, je ne vais pas le forcer à en faire (moi non plus je n’aimais pas ça…)

Bref, je suis un peu perdue, et je me dis qu’une fois que nous aurons déménagé, j’aurais encore moins envie de l’y emmener (puisque je n’aurais pas le temps de rentrer avec la miss pendant l’heure de sport, du coup je devrais m’occuper dans le coin…).

IMG_9153

Et quand je vois qu’il me retourne le salon pour faire des parcours, je préférerais qu’il les fasse au gymnase

J’aimerai lui redonner confiance en lui pour qu’il prenne plaisir à aller au sport. D’autant plus que c’est un petit bonhomme qui a le goût de l’effort, en général, il ne recule pas devant les challenges! Preuve en est les dizaines de kilomètres de randonnées qu’il parcourt sans broncher…

Et vous, vous feriez quoi?

9 Commentaires

  1. Personnellement, même si je comprends le principe, je n’adhère pas à l’idée de forcer un enfant à continuer de faire quelque chose de non obligatoire avec déplaisir.
    Je ne pense pas que cela lui donne le message qu’il n’est pas capable mais plutôt qu’il est écouté dans ses sentiments .
    Etant enfant, j’ai fait beaucoup d’activités et je remercie mes parents de m’avoir laissé expérimenté tout en ne me forçant pas à continuer dans des voies qui n’étaient pas faites pour moi (le tennis, un grand moment).
    Bref, je te conseillerais d’écouter ton fils et de te fier à tes observations, il aura tout le temps pour trouver quelque chose qui lui convient!

    • Merci pour tes conseils. Tu as raison, il se sentira probablement écouté dans ses sentiments.
      Ce qui me freine, c’est qu’après sa séance, il est content d’être venu, il le dit lui-même qu’il s’est amusé, et que ça lui a plu…
      C’est sûr que si il sortait de sa séance dépité en me disant qu’il n’avais pas aimé, je pense que je ne me poserais pas de questions… Mais là, c’est plus délicat.

  2. Tu dis qu’il traîne les pied, mais qu’il est content de ce qu’il a fait à la fin de la séance (non obstant les poutres dont il est dispensé) … pour moi, tu as bien fait de réduire le nombre de séance, mais si tu t’en sens le courage, je continuerai à l’y emmener.
    Je vois bien, moi-même en temps qu’adulte, quand mon mari ou moi, on doit ressortir le soir, alors qu’il fait froid et nuit … ben, on y va en traînant les pieds … et pourtant, on revient après, fourbus mais content
    Si par contre, son malaise s’approfondi au point que même pendant la séance, il n’y prend pas plaisir, ce n’est pas la peine de le forcer.
    La prochaine idée pour tester un peu tous les sports, c’est le stage multi-sport « intensif » sur une semaine d’été. C’est comme ça que j’ai découvert le sport que je pratique encore 20 ans plus tard.

    • Merci pour tes conseils.
      C’est vrai, moi aussi, quand je dois aller faire du sport, je suis rarement motivée avant, mais une fois en place, je suis à fond… C’est peut-être pareil pour lui.
      Je vais essayer de continuer à l’emmener pour l’instant, et j’espère que quand les beaux jours reviendront, il sera un peu plus content d’y aller (il aura la carotte de pouvoir aller jouer un peu au parc après la séance :p)
      Les stages d’été, c’est une bonne idée, mais je pense qu’il est encore un peu petit, je crois que ça commence à 7 ans…
      Et sinon, je vais faire ma curieuse, tu pratiques quel sport toi ? 😉

  3. Peut-être qu’une séance suffit en effet, ils sont vite fatigués à cet âge là avec l’école et les activités.
    Avec mon grand barbu nous avons inscrit notre lapin au baby golf, au début il n’était pas trop motivé et finalement maintenant il est tout content d’y aller et quand j’ai vu les progrès qu’il avait fait j’étais drôlement impressionnée.
    Après si vraiment ton loulou boude à chaque fois, peut-être qu’il faut attendre l’année prochaine et voir ce qu’il aimerait faire.

    • Merci pour ton commentaire.
      Oui, je ne regrette pas d’avoir ralenti le rythme, surtout que les 2 jours se suivaient. Mais il était tellement enthousiaste au début de l’année, que j’ai voulu l’encourager :)
      Le fait est qu’il boude avant, mais il est content après, c’est pour ça que j’hésite tant. Si il boudait pendant et après la séance, je ne me poserais pas la question…
      Ca doit être sympa le baby golf! C’est original :)

  4. Bonjour,
    J’arrive un peu tard mais voici mon expérience avec mon grand :
    En moyenne section nous l’avons inscrit à la gym, il pleurait avant chaque séance et s’éclatait dès que nous avions le dos tourné… C’était vraiment la séparation de difficile, le fait que le petit frère d’un an reste à la maison avec un papa en week end. Nous avons tenu jusqu’à Noël puis l’avons enlevé (alors qu’on avait insisté aussi sur le fait de s’engager pour un an !). Mais c’était des crises dès la veille au soir pour ne pas y aller, douleur au ventre etc
    En grande section nous lui avons proposé, refus, bon on attend encore.
    Au CP il a refait de la gym et du judo et plus aucun soucis !
    Au CE1 il faisait 7h de sport par semaine (en école à la maison à partir du milieu du CP)
    Cette année il a souhaité ralentir le rythme (et ça m’arrange avec un bébé en plus) il ne fait que 4h de gym et 1h d’échec par semaine.
    Il était « rondouillard » en maternelle mais il se bougeait beaucoup, et maintenant c’est un grand sportif, il avait juste besoin de rester un peu plus avec nous mais c’est classique à cet age finalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *