J’imagine toujours le pire

 

J’imagine toujours le pire…

C’est un fait. Depuis que je suis devenue maman, je ne suis plus toute seule dans ma tête. Je pense qu’un petit réalisateur de films catastrophes s’est installé dans un coin de mon cerveau, et s’amuse à inventer des scénarios terribles pour chaque instant de nos vies…

J’entends un bruit la nuit dans la chambre de mes loulous.
Je n’ai pas le temps de réfléchir avec cohérence sur le fait que c’est sûrement le doudou qui était en équilibre sur la petite table de la chambre qui est tombé… qu’il lance les premières images d’un film affreux mettant en scène un vilain cambrioleur-kidnappeur penché sur le berceau de mon petit bébé…

Je suis tranquillement assise, les pieds dans l’eau, à Center Parc, observant mon mini-loup à 3 mètres de moi qui monte les marches pour accéder au toboggan des petits.
Et avant même que j’ai le loisir d’apprécier le fait qu’il soit grand et que je n’ai plus besoin de me ripper les fesses sur ces toboggans qui ne glissent pas, que j’ai déjà l’image effroyable de mon petit trésor basculant en arrière, et se cognant la tête contre une des marches en pierre…

J’observe attendrie ma petite louve s’entraîner à marcher en poussant son porteur.
Et à peine ai-je le temps d’avoir la petite larmiche de fierté qui monte à mes yeux, que déjà, l’image de ma princesse en train de chuter et de se cogner contre le meuble télé balaye la larmiche qui montait…

J’en aurais des dizaines, des exemples comme ceux-là.
De ces moments où mon cœur s’arrête, où j’ai le souffle coupé par l’angoisse, où je suis submergée par les images cruelles que ce vilain petit réalisateur m’envoie sans me demander mon avis…

Mais petit à petit, j’apprends à vivre avec… Tant que ces images ne sont que dans ma tête, et pas sous mes yeux, je gère!

 

J’imagine toujours le pire, mais j’essaye d’apercevoir le meilleur, qui se cache derrière : mes deux louveteaux grandissent!
Et forcément, lorsqu’on grandit, cela ne se fait pas sans heurt! Ils tombent, mais ils se relèvent, plus forts et plus malins (enfin, surtout avec une bosse en plus...).
Ils se relèvent, et c’est bien ça l’essentiel!

Il faut que j’apprenne à leur faire confiance, à les laisser voler (un tout petit peu) de leurs propres ailes!
Je ne voudrais absolument pas leur transmettre cette angoisse, et les empêcher d’avancer! (J’en parlais d’ailleurs ici). Je voudrais qu’ils croquent la vie avec le plus d’insouciance possible. Et il me semble que ça leur serait compliqué s’ils devaient s’inquiéter de leurs moindres faits et gestes, craignant le pire à chaque instant! C’est mon fardeau, pas le leur!

Et puis si je n’apprends pas à lâcher du lest, je n’ai pas fini de m’angoisser, parce que le pire est encore à venir!

Alors chaque fois que ce vilain réalisateur lance son petit film, je respire un bon coup, je prends sur moi, j’oublie mon cœur qui s’arrête, mon souffle qui se coupe… Et j’attends que la peur passe…

ac
Rassurez-moi, vous êtes un peu comme ça vous aussi, ou je suis vraiment schizo, et il faut que j’aille consulter ? 😉

13 Commentaires

  1. Je suis comme toi… et je ne pense pas que nous sommes schizo… on est juste des mamans 😉

  2. Et non, tu n’es pas seule dans ce cas! Moi aussi j’ai peur de tout mais je me soigne (enfin, j’essaye!). Bises

  3. Je suis pareille, mes scénarios sont d’ailleurs toujours ultra gores: pour le bruit dans la chambre, l’image me vient d’un coup, celui d’un tueur en série qui vient poignarder mon fils, ou quand mon fils s’amuse à courir sur un chemin caillouteux, je l’imagine tombant pile sur le coin d’un gros caillou qui lui ouvre le crâne ou lui fait perdre un oeil, avec tout le sang et tout. C’est pas jojo, mais comme tu le dis, on s’y fait!

  4. Je pense que toutes les mamans s’inquiètent pour leurs enfants… Peut-être t’inquiètes-tu davantage mais tu nous l’a annoncé en appelant ton blog « Ma vie de maman louve »!

  5. Ca me rassure, je ne suis pas la seule! Oui, moi aussi, j’ai ce petit travers depuis toujours, et il s’est fortement accentué depuis que je suis maman…

  6. Coucou génial je m’y retrouve!! je suis pareille, j’imagine toujours le pire!! c’est tellement frustrant

  7. Je suis pareil surtout avec mon ours qui et plutôt du genre casse coup mais manque d équilibre. Monte sur les muret et saute et tomber la tête en sang et j en passe. Ou quand il prend sa draisienne pour aller chez l orthophoniste faire les descente et se retrouve sous une voiture et j en passe . Je passe souvent pour un poissonnière à lui crier dessus mais une catastrophe arrive tellement vite. Je comte déjà plus les heure passez au urgence pour des belle plaît ouverte ou doigt passez dans les montant de porte. J ai même demandé si il existe des carte fidélité. … Ont les aime nos enfant mais faut dire qu il nous use hihi

  8. bon on y va toutes les 2 alors ça nous coûtera moins cher la thérapie :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *