Je t’aime, quoi que tu fasses

Il y a quelques temps, mon petit loup m’a posé une question qui m’a un peu émue.

Il venait de faire une bêtise, et me voyait fâchée après lui. Il m’a regardé, et m’a demandé timidement : « Je suis toujours ton petit koala?«  (Oui, mon louveteau est croisé avec un koala, vu le temps qu’il passe accroché à moi…).

Ça m’a fait sourire, mais ça m’a également fait réaliser qu’il avait peur que je puisse ne plus l’aimer. 
Alors je l’ai rassuré, en lui expliquant que quoi qu’il fasse, il serait toujours mon petit koala, et que je l’aimerai toujours. 

Et là, il m’a demandé pourquoi?
Alors je lui ai répondu, comme une évidence : « Parce que tu es mon fils, et que je suis ta maman. Je t’aime, et ce sera toujours le cas, c’est aussi simple que ça! »

Et il a souri.

Alors c’est tout bête, on le sait qu’on aime nos enfants d’un amour inconditionnel. Et heureusement!
Mais l’expliquer, c’est une autre paire de manches!

Comme dirait Montaigne (attention, c’est la minute culturelle 😉 ), ça ne peut s’expliquer que « Parce que c’était lui, parce que c’était moi ».
C’est ineffable (et hop, un mot intello calé l’air de rien! Minute culturelle terminée!).
Ca ne s’explique pas, c’est juste une réalité qui s’impose à nous.
Du moment où nous avons rencontré nos enfants, nous les avons aimé plus que tout.

C’est bizarre, quand même d’aimer de manière inconditionnelle un petit être que l’on connaît depuis 5 minutes…
Mais c’est comme ça, et c’est tellement bon d’aimer à ce point!

IMG_0035 IMG_0033

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *