Et le papa, il participe ?

« Et le papa, il vous aide un peu? »
C’est une phrase que l’on entend souvent, lorsqu’on est jeune maman… En tout cas, moi je l’ai entendu plusieurs fois.

De même que cette remarque, qui se veut gentille : « C’est bien, il participe! » lorsque c’est mon cher et tendre qui va changer la couche du bébé, ou qui donne le repas…

Alors oui, c’est vrai, c’est bien… Mais en même temps, c’est normal non ?
En quoi est-ce extraordinaire qu’un papa s’occupe de son bébé?

Je ne vais pas rentrer dans le débat machiste de la place de l’homme dans le foyer, parce que j’estime qu’en 2016, les clichés n’ont plus leur place! Les hommes (la majorité en tout cas) cuisinent, participent aux tâches ménagères, les femmes travaillent, et même qu’elles votent (ou pas)… Bref, ce n’est pas le débat!

Mais il y a une idée bien ancrée aujourd’hui encore, comme quoi le parent principal, c’est la maman. Comme si le papa n’était qu’un « baby sitter ». Il peut dépanner en cas de besoin, mais il n’est pas aussi impliqué que la maman.

On demande rarement à un papa ce qu’il pense du co-dodo, de la diversification de son petit, s’il est plutôt crèche ou nounou… Non, ce sont des questions qu’on réserve à la maman.
Alors que Monsieur a tout autant son mot à dire là-dessus! Et en général, ça lui importe tout autant qu’à Madame…

 

Bien sûr, je ne vais pas mentir, je m’occupe plus souvent de nos louveteaux que mon cher et tendre. Mais ce n’est pas parce qu’il ne s’implique pas, c’est uniquement parce que je rentre à 16h30 quand lui rentre à 20h…
C’est aussi simple que ça!
En revanche, quand il est à la maison, les tâches sont partagées! On alterne les couches, les bains, les repas à donner.
Jusqu’à il y a peu, on alternait aussi les éventuels réveils (trop) matinaux (rares, heureusement), et le biberon du matin, mais avec ses petits soucis de santé, mon chéri est plus fatigué qu’avant, alors je me lève à sa place la plupart du temps (de toute façon, il n’a jamais été très efficace lors des réveils nocturnes).

Mais je n’appelle pas ça de l’aide de sa part!

Est-ce qu’on considère qu’une maman aide son mari lorsqu’elle donne le bain aux enfants ? Non, c’est normal, elle s’occupe de son enfant! Et bien pour le papa, ça devrait être pareil!

On est un couple, une équipe. Nous sommes tous les deux les parents de nos enfants! On les a fait à deux, et on les élève à deux… Sur un pied d’égalité! Il n’y en a pas un de nous qui a plus voix au chapitre que l’autre!
Toutes les décisions qui concernent les enfants, nous les prenons ensemble! Qu’il s’agisse de la marque de couches à prendre ou de l’attitude à adopter face à la dernière bêtise du louveteau, on est toujours d’accord.

Un papa n’est pas un sous-parent. Son rôle est aussi important que celui d’une maman et non, si je sors poue une soirée, je ne m’inquiète pas, en me demandant si il va réussir à gérer seul.
Je sais qu’il va gérer, aussi bien que moi, parce que c’est leur papa!

Et vous savez quoi ? Il paraît qu’il y a même des papas au foyer!!

IMG_3715

Et vous, vous en pensez quoi, du rôle du papa de vos louveteaux ? N’hésitez pas à laisser votre avis en commentaire… :)

 

16 Commentaires

  1. Je considère aussi que le rôle du Papa n’est pas un second rôle. A la naissance du Lutin il se serait bien mis dans cette place confortable de second, qui aurait été là uniquement pour m’aider. Non non non et non ce n’était pas ça que j’attendais de lui, j’attendais et j’exigeais qu’il occupe sa place de père. Ce fût long, chaotique, difficile, très difficile parfois mais j’ai tenu bon et il a fini par prendre sa place…un peu contraint et forcé mais très heureux à l’arrivée.

    • J’imagine que ça a du être difficile (moi aussi j’ai du le briefer un peu hein, je te rassure!), et c’est probablement une des raisons qui fait que tant de couples s’éloignent après la naissance d’un loulou!
      C’est super qu’il ait fini par prendre sa place! :) Et s’il en est heureux, peu importe que ça ait été un peu forcé!

  2. Les mentalités ont la peau dure!
    Je suis d’accord avec ton article, souvent on me dit la même chose « ah c’est bien, il t’aide/te soutien/participe ».
    Néanmoins, « naturellement » ou pas, dans notre foyer, je reste pas mal la « meneuse » en ce qui concerne la gestion de notre enfant. Certes, par exemple mon homme est impliqué dans l’association de l’école, il est évidemment aussi important comme parent que je le suis bien sûr, mais beaucoup de « décisions » qui concernent notre fils sont initiées par moi (les vêtements, la déco, les meubles, les gardes, l’organisation, etc), mais bien entendu tout choix est définitif lorsque nous sommes d’accord tous les deux!
    Et oui, il y a des hommes au foyer! Mon homme n’était pas contre l’idée d’ailleurs, pendant un temps on l’avait envisagé, mais maintenant c’est lui qui apporte le plus gros salaire, alors forcément, on en a besoin :)

    • Je comprends ce que tu veux dire. C’est vrai que de mon côté aussi, étant plus souvent à la maison (et en plus étant enseignante), c’est souvent moi qui suis à l’origine des décisions. Mais ça ne l’empêche pas d’en proposer aussi, et bien évidemment, de ne pas être d’accord avec moi, du coup, on cherche une solution différente, qui nous convienne à tous les deux.
      Moi aussi, il était plutôt partant pour être homme au foyer, mais pareil, c’est lui qui ramène le plus gros salaire… Alors pas le choix! :)

  3. On en parlait avec mon mari à la naissance de Little G, pourquoi la sécurité sociale ne prévoit pas un cours de préparation à la naissance spécifique pour les papas, un cours entre hommes où ils pourraient parler librement, apprendre à changer une couche, et surtout qu’on leur explique que leur femme va avoir besoin d’eux à la maison et que l’homme et la femme forment une équipe. On prend beaucoup soin de nous les mamans jusqu’à l’accouchement mais le couple est complètement mis de côté et alors le papa n’en parlons pas, lorsque mon mari donnait le bain à la mater c’était limite un exploit de voir un papa s’occuper de son bébé!

  4. Je me demande également pourquoi est-ce que se pose cette question. Après tout, si on est en couple lorsqu’il arrive cet enfant, c’est tâche partagée. Ca coule de source en fait, j’avoue que ce n’est pas la question qui me vient comme ça direct. C’est naturel…
    Bon j’ai pas encore d’enfant, on en discute mais du coup je ne me demande « si on en fait un, est-ce qu’il m’aidera ?! »

  5. C’était super important pour moi d’impliquer le Papa, on a fait tous les cours de préparation à l’accouchement ensemble, tous les rendez-vous gynéco ensemble. J’en fais plus vu que je suis à la maison tout le temps, après lui fait d’autres choses avec elle !

  6. Hum … même si le Breton à toujours été assez impliqué dans mes grossesse, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’avec ses horaires de boulot, je me retrouve à être le parents « par défaut » sans beaucoup « d’aide » du conjoint … et j’avoue qu’il profite un peu (trop?) de la situation, parce qu’il est très capable quand je ne suis pas là …
    J’espère qu’avec l’arrivé du deuxième, il va prendre un peu plus sa place, au moins auprès de l’aîné. Clairement, il n’est pas à l’aise avec les tout petits ^^

    • Ici aussi, je suis souvent seule aux commandes, à cause des horaires de boulot, et si ça peut te rassurer, quand on n’en avait qu’un, il en profitait aussi un peu, mais avec la deuxième, je ne le laisse plus faire et il aide beaucoup plus!
      (Et lui aussi n’était pas super à l’aise avec les tout petits ;))

  7. Avant, je me disais que j’avais de la chance d’avoir un mari aussi présent et aidant, maintenant, je me dis juste que c’est normal. Oui, il s’occupe de son fils .. et alors? je me poserai des questions s’il ne s’en occupait pas!!! quand je finis tôt, je m’en occupe plus, quand il finit tôt, c’est l’inverse … on s’accorde chacun une grasse mat le week-end, notre petite organisation pour pas être sur les rotules … bref, un papa qui est là, qui assure … en toute « normalité » 😉

  8. Depuis l’arrivée de Mini Miss il y a 2 mois et demi, c’est très compliqué … Il ne s’en occupe pas beaucoup (je l’allaite donc ça aide pas à partager pour la nourrir ;-( ; par contre, il s’occupe beaucoup de l’aîné qui a 2 ans mais comme je lui répète souvent, un nouveau-né et un enfant de 2 ans, ce n’est pas la même fatigue à gérer ! Je languis vivement que les mois à venir défilent vite et qu’il s’investisse plus avec elle parce qu’à part les bains qu’ils donnent volontiers aux deux et le ménage à la maison … ;-(

    • Je comprends ce que tu ressens, surtout que t’es 2 n’ont pas beaucoup d’écart ! C’était il n’y a pas si longtemps que ma puce avait l’âge de la tienne, et je me suis souvent sentie complètement débordée. C’est sur que depuis qu’elle a 1 an, c’est beaucoup plus facile à gérer! Courage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *