Est-ce la même chose d’élever une fille ou un garçon ?

La semaine dernière, je me demandais s’il était plus difficile d’élever une fille qu’un garçon. Comme j’ai les deux à la maison, je peux comparer (enfin, un peu, car vu leur âge, je suis loin d’en être aux conclusions…).

IMG_4254

Pour l’instant, j’ai plus d’inquiétudes pour ma fille, mais c’est à cause de son caractère, pas de son sexe! Ma fille est très (trop) dégourdie et a un caractère bien trempé… Du haut de ses 15 mois, elle sait ce qu’elle veut, mais ne sait pas encore toujours très bien comment faire, du coup elle se met en danger et pique des colères quand elle est frustrée. Mais ce n’est pas parce que c’est une fille, c’est parce que c’est elle!
Au contraire, mon fiston a toujours eu un tempérament très calme, posé, pas casse-cou pour un sou, bien au contraire!
Pour chaque étape, il a pris son temps, mais une fois lancé, il ne s’est quasiment jamais loupé (que ce soit pour la marche, la propreté). Mais une fois encore, ce n’est pas parce que c’est un garçon, c’est juste parce que c’est lui, c’est son tempérament!

 

Mais ce qui me gène le plus, ce sont toutes ces idées reçues et ces « interdits » en fonction de son sexe… Après un an en maternelle, mon loulou commence déjà à avoir ce genre d’idées, comme quoi le rose, c’est pour les filles, tout comme les poupées. J’avais d’ailleurs écrit un article sur ce sujet après Noël… Et le fait qu’il s’empêche de jouer ou des porter des choses qu’il aime, parce qu’il a entendu que c’était pour les filles, et bien ça me gène!

Alors oui, il y a eu, il y a 2-3 ans, cet énorme débat qui n’avait pas lieu d’être à l’école sur une pseudo « théorie des genres », qui en fait, prônait une égalité entre les garçons et les filles! Encore cette année, quelques parents d’élèves sont venus me voir pour savoir ce que je pensais de cette « théorie des genres »… Parce que ça les dérange d’imaginer que leur futur petit macho joue avec des poupées ou à la dînette, ça les dérange que leurs filles jouent aux voitures et aux legos…

Bien sûr, un garçon et une fille, ça n’est pas pareil, mais je pense que c’est assez évident, et les enfants s’en rendent bien compte tout seuls… Mais est-ce que parce qu’on est une fille, on ne peut pas courir vite, jouer à la bagarre ou au foot ? Est-ce que parce qu’on est un garçon, on ne doit pas aller faire de balançoire, jouer à la marelle ou à la craie ?

De mon point de vue, je n’ai pas l’impression d’élever différemment mes deux louveteaux, parce qu’ils sont de sexe différent…
Hormis le fait que ma puce porte des jupes et des robes, pour le reste, elle est soumise aux même règles que son frère, je lui demande les mêmes choses et je lui inculque les mêmes valeurs!

C’était ma participation aux Jeudis éducation, le rendez-vous organisé par Valérie du blog Wondermômes. Le thème cette semaine était Élever un garçon.

Pour retrouver les autres participations, c’est par ici :

WonderMômes : 1 + 1 = 11

Maman et ses pitchouns : élever un garçon

9 Commentaires

  1. Retour PingLes jeudis éducation : élever un garçon – Maman et ses pitchouns

  2. Retour PingLaissons leur le temps de grandir!!

  3. Ma fille est l’aînée et elle a le caractère de ton fils… et mon fils est plutôt du genre de ta fille… comme quoi… c’est peut être l’ordre et non le sexe qui joue :)

    • Oui, je doute que leur caractère soit lié à leur sexe moi aussi!
      Pour l’ordre, pas sûre non plus, car ma grande sœur a plutôt le caractère de ma petite dernière, et moi j’ai plutôt celui de mon aîné 😉

  4. Retour PingNos enfants: le plus beau cadeau de la vie - Pa'Man! C'est une longue histoire...

  5. Retour Ping1 + 1 = 11 - Wondermomes

  6. Coucou deux filles, deux caractères différents. :)
    L’aînée n’a accepté de jouer à la poupée que parce que la cadette a insisté pendant des années. Les barbies, pas pour elles… L’ainée aimait les panoplies de bricoleur.
    Puis l’adolescence est passée par là. La tornade bricoleuse s’est assagie. Toutes les deux ne sont pas des accros des fringues mais elles aiment choisir leur propre look.
    Je n’ai pas cherché à tenir compte du fait qu’elles étaient des filles : voiture, camion, marteau ou poupée, dinette, ça n’avait aucune importance. Inutile d’avoir peur, au contraire, je trouve que c’est une belle ouverture d’avoir une poussette quand on est garçon, après tout cet enfant sera aussi papa, non ? un marteau quand on est une fille : pourquoi lui apprendre qu’elle serait incapable de faire seule une réparation? L’adolescence et son avalanche d’hormones leur a donné plus de « traits féminins », avant, laissons-les être enfants. :)

    • Tout à fait d’accord! Les jouets sont pour tous les enfants, filles ou garçons!
      Mais j’imagine qu’à l’adolescence, les traits féminins et masculins s’imposent effectivement d’eux-même! :)

  7. J’ai été animatrice et j’ai été confronté à cette théorie des genres, mais perso j’ai toujours laisser les enfants jouaient comme ils en avaient envie, même si ca impliquer laisser les garçons se déguiser en princesse (véridique). De même que pour ma fille, j’ai demandé une voiture et un garage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *