Croire son enfant

Depuis quelques temps, mon petit loup est un sacré filou! Il commence à faire quelques bêtises, quelques coups en douce…
Et oui! Il grandit tout simplement!

DSC_1635

Du coup, il teste énormément nos limites en ce moment… Pour exemple, hier, pendant la sieste, j’entends des bruits suspects venant de la chambre… Je vais jeter un œil, pour découvrir un petit loup, certes non endormi, mais tourné sur le côté, apparemment proche de l’endormissement…
Déformation professionnelle ou simple instinct, je m’approche quand même, pour découvrir une dizaine de petits jouets cachés sous son bras… Et oui, le filou jouait discrètement dans son lit, et s’était stoppé net, l’air de rien, en m’entendant arrivé.

Bon, ce n’est pas bien grave… Il commence à être grand et à ne plus avoir trop besoin de sieste. Alors j’ai râlé pour la forme, parce que je n’aime pas les coups en douce.

Mais il y a un autre petit côté qui me gêne un peu plus. Il commence à raconter des histoires…
Alors pour l’instant, ce ne sont pas des choses bien méchantes. Si un jouet est tombé par terre un peu bruyamment, il va me dire que c’est sa sœur qui l’a fait tomber. Sauf que sa sœur est dans son parc et que lui est dans sa chambre… A moins qu’elle ait des super-pouvoirs, il est peu probable qu’elle ait réussi à le faire tomber.

Au début, je me fâchais, je le mettais devant le fait accompli, en lui demandant de m’expliquer comment sa sœur aurait pu faire ça. En lui disant que je savais qu’il mentait et que c’était très mal, et patati et patata, leçon de morale et tout et tout.
Bon, ça marche hein, il finit par confesser son mensonge, mais ça prend du temps, le ton monte un peu, je me fâche… Bref, c’est un climat qui ne me plaît pas trop.

Alors j’ai pris un autre parti. Maintenant, quand il vient me raconter son bobard (gros comme une maiso, soit dit en passant), je lui dis juste « OK ».
Perplexe, il me demande systématiquement si je le crois (oui, en plus c’est très facile de savoir si il ment, puisqu’il me demande si je le crois… C’est comme quand je lui demande si il a fait une bêtise, quand il l’a faite, il me demande systématiquement si je vais le gronder…).
Et à chaque fois, je lui réponds la même chose : « Bien sûr que je te crois, je ne vois pas pourquoi tu me mentirais, tu sais très bien que ce n’est pas bien de mentir, je te fais confiance! »

Et la confiance, chez nous, c’est sacré! Et ça, il l’a bien compris. Du coup, comme par magie, il avoue tout! (En précisant quand même qu’il n’a pas fait exprès et que ce n’est pas complètement de sa faute 😉 ).

Alors bien sûr, je sais que ça ne marchera pas toujours, mais pour l’instant, c’est efficace.

Et puis… J’ai envie de lui faire confiance! Et je pense qu’en lui accordant ma confiance, je l’aide à grandir, à se construire. C’est une grande responsabilité pour lui, car il sait que trahir la confiance de quelqu’un, c’est grave, et ça ne se répare pas avec un simple bisou.
Du coup, il est attentif, pour l’instant en tout cas, à ne pas briser cette confiance.

Et honnêtement, de plus en plus, je me surprends à le croire spontanément. Désormais, je suis assez sûre, lorsqu’il me dit qu’il n’a pas fait quelque chose, que c’est vrai! 
 Et ça fait du bien!

IMG_9833

Non, c’est pas moi qui ai enfilé le pantalon de ma soeur…

Et chez vous, ça se passe comment? Vous croyez toujours ce que vous disent vos petits loups?

6 Commentaires

  1. Nous ne sommes pas beaucoup confrontés au mensonge ici, c’est arrivé quelques fois à ma fille, mais c’est resté très rare. En revanche je garde ta méthode en tête car je la trouve ingénieuse.

  2. Pas vraiment de mensonge pour le moment mais si le problème doit se poser je trouve ta démarche très intéressante !

  3. Pareil, je note pour plus tard, je trouve ta façon très bonne. La confiance c’est important :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *