Ces « mamans indignes »

Si si, tu sais de qui je parle. Je parle de cette mère que l’on voit arriver à l’école le matin, les yeux cernés, avec son môme qui lui tiraille le bras, essayant de lui échapper, et y arrivant parfois. Je parle de cette mère qui arrive à reculons chercher sa progéniture à l’école, parce qu’elle sait très bien que la maîtresse va encore lui dire que son marmot a fait n’importe quoi…

C’est souvent cette même maman que l’on croise lorsqu’on fait les courses, le chariot plein de bonbons et de plats tout préparés, avec son loustic qui fait des crises devant tous les rayons! Et c’est nous, qui passons devant elle en nous disant « Ohlala, le mien ne ferait jamais ça! »

C’est pour ça qu’après, c’est elle qui inscrit son môme au centre de loisirs après la journée d’école, pour aller faire ses courses tranquille!

C’est aussi cette maman dont le môme, en vacances, vient écraser le château de sable de nos loulous, puis repart en courant, pendant que sa mère lui court après.

C’est toujours elle qui n’arrête pas d’enquiquiner ses collègues pour aménager son emploi du temps, parce qu’elle a des rendez-vous chez l’orthophoniste, le psychomotricien, au CMP, au CATTP (tu te demandes même parfois si elle ne les invente pas, ces noms bizarres…)

Soyons honnête, on en a tous déjà vu, de près ou de loin, et on a tous pensé qu’elle n’assurait pas vraiment dans son rôle de maman.
Sauf que ce que l’on oublie souvent, c’est que derrière ces cernes, se cachent des nuits d’insomnie à essayer de comprendre le pourquoi du comment du comportement de son enfant. Ces rendez-vous qui enquiquinent les collègues, c’est pour permettre à son petit de progresser, de rentrer dans le moule de notre société. Et forcément, c’est au milieu de la journée, mais ce que tu ne sais pas, c’est que ces horaires, ils sont relous pour nous, parce qu’ils sont pensés pour l’enfant, pas pour l’adulte! (pour une fois)

Et si, je t’assure que ces sigles existent bien, et ces mamans les connaissent par coeur (le CMP, c’est le centre médico-psychologique, et le CATTP, c’est le centre d’activités thérapeutiques à temps partiel).

Alors moi, j’en côtoie souvent, de ces « mamans indignes ». Et en ce moment, j’en vois une tous les matins et tous les après-midi, après la classe. Et je vois la crainte sur son visage quand elle s’approche de moi, l’angoisse qu’elle a de ce que je vais lui dire… Et le soulagement quand je ne dis rien, tout simplement, ou encore mieux, quand je lui dis qu’on progresse.
Et je ne pourrais la blâmer, quand on sait que son fils n’a quasiment jamais été scolarisé l’année précédente, refusé par la directrice de son ancienne école pour des raisons plus que limites…

Chaque jour j’apprends à la connaître, et je ne l’envie pas, mais je l’admire! Seule, elle bosse pour élever 3 enfants, dont un lourdement handicapé, le petit dernier ingérable car dans le mimétisme de son frère. Mais elle se bat, avec moi, chaque jour, pour que son loustic progresse, qu’il comprenne les règles, qu’il les accepte pour son propre bien.
Alors oui, elle est super fière quand elle vient me dire qu’elle a réussi à lui dire « non » la veille au soir, et que je l’encourage! Elle a un sourire rayonnant sur son visage quand je lui dis qu’on avance, qu’on est sur la bonne voie et que c’est de mieux en mieux!

Et elle n’est pas la seule. Elles sont nombreuses, ces mamans jugées et critiquées par leurs paires, qualifiées de mère indignes, responsables des troubles de leurs enfants! Ces mères « indignes », parce que leur enfant ne rentre pas dans le moule… Et bien moi, la plupart d’entre elles, j’ai plutôt envie de les appeler des mères « courage », car leur combat se fait dans l’ombre, et est souvent fait de petites victoires, qui semblent bien peu pour le reste du monde, mais qui valent énormément pour leurs bambins!

7 Commentaires

  1. La seule petite remarque que je te ferais, c’est le titre de ton article, appelle-le plutôt « les mères courages », ou « ces mères que j’admire » parce que même si tu mets « mamans indignes » entre guillemets, c’est un terme tellement violent et jugeant que franchement je me demandais ce qu’on allait encore sortir sur les mères avant de te lire.
    Je suis intimement convaincue que les mots que nous employons sont vraiment importants que ce soit avec nos enfants, comme avec nous-même ou nos proches, si on utilise des mots violents pour parler de soi, ou d’autrui, comment peut-on continuer à être dans la bienveillance, parce que la bienveillance commence par soi. Ton article est vraiment super et positif, le choix du titre est donc, d’autant plus en contraste avec tout ce que tu dis.
    Je ne sais pas si tu as déjà lu le livre : les 4 accords toltèques pour être heureux, mais il propose de viser la parole impeccable, si cela t’intéresse, tu peux voir l’article que j’en ai fait ici : http://dophinel.blogspot.be/2013/12/les-4-accords-tolteques-de-don-miguel.html

    • Merci pour ton commentaire, je viens d’aller lire ton article.
      Mais je persiste sur le choix de mon titre. J’ai longuement hésité, mais justement, je voulais choquer, interpeller, parce que c’est comme ça que ces mamans se sentent, c’est comme ça que la société les appelle! C’est justement la violence du terme que je voulais mettre en avant

      • Je suis plutôt d accord avec toi Claire. Appelons un chat un chat et c bien comme sa qu on se sens tous les jour . Regarder épier et juger car nos enfant font du bruit cour partout parle bizarrement et cela meme par d autre maman au quotidien . Claire j aime beaucoup ton article apres mère courage oui et non car ont c bien qu une mère digne de se nom réagirait pareil courir dans tous les sens pour le bien de son enfants.

  2. Votre article m’a mis les larmes aux yeux. Il est très bien écrit et rend hommage à ces mamans qu’on a si vite fait d’accuser, en effet.
    Espelette, des Mamies Stars

  3. Bravo pour cet article qui remet enfin les choses à leur place. Ces mamans sont bien plus courageuses que celles qui n’ont presque rien à faire pour apporter une « bonne  » éducation à leurs enfants.
    La critique et le mépris sont bien plus faciles à rependre que la compréhension et l’amour de son prochain!
    Alors continue de donner espoir à ces mamans, continue d’aider leurs enfants à les rendre heureuses <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *