6 mois …

Ça y est! Aujourd’hui, tu as 6 mois… La moitié d’une année! C’est si peu et en même temps tellement!
Ces 6 derniers mois sont passés à une vitesse folle, et pourtant ils ont été remplis de milliers de moments et de souvenirs!

FullSizeRender (1)

Aujourd’hui, tu manges avec plaisir tout ce que l’on te propose, sucré comme salé. Tu souris tout le temps, il n’y a pas un jour qui passe sans que tu nous inondes de sourires. Tu es d’une bonne humeur déconcertante! Tout te plaît! Aller chez la nounou, être à la maison, être avec ton frère, ton papy ou tes mamies, Dés que tu vois quelqu’un, tu lui souris!

Mais tu gardes tes plus beaux sourires pour nous, ton père, ton frère, et moi. Ta joie est tellement communicative!

Et puis tu grandis! Tu mets déjà du 9 mois (voire du 1 an, parce que je n’aime pas les robes trop courtes ;-)). Tu es tonique, tu essaies de ramper, mais ça ne marche pas encore. Alors tu roules, tu roules pour arriver là où ça t’intéresse (souvent dans les jouets de ton frère, qui te semblent tellement rigolos).

C’est sur le ventre que tu préfères être, même si je râle quand tu te retournes systématiquement après le repas… au risque de tartiner le tapis de résidus de ton repas!

Le lien avec ton grand frère est de plus en plus fort. Vous commencez à jouer ensemble. Il te fait rire aux éclats comme personne! Lui seul peut, d’un simple regard, te faire exploser de rire de la sorte! Vous passez de plus en plus de temps ensemble. Il ne veut pas jouer dans sa chambre si tu n’y es pas, et n’aime pas quand tu es dans ton parc (d’ailleurs, on ne t’y mets quasiment plus, sauf quand ton frère joue au pirate).

IMG_5846

Depuis quelques temps, il semble que tes dents aient envie de commencer à sortir… Quelques feux de joues et des bavouilles intenses, mais rien qui puisse te faire perdre ton sourire!

Tu gazouilles, tu dis papapapa et mamamama (et babababa, mais ça, ça nous intéresse un peu moins ;))

Tu adores tes mains, les regarder sous tous les angles, tripoter mon visage, tirer les cheveux (surtout ceux de ton frère), mettre tes doigts dans nos bouches… 
Et puis il y a ces câlins, dont tu ne te lasses pas, pelotonnée contre moi, frottant ta tête dans mon cou, abandonnée… Je ne m’en lasserai jamais!

Tu grandis, et tu profites de chaque instant, mon petit bébé bonheur!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *