Gérer seule…

Ce n’est pas un sujet que j’aime aborder, mais ces derniers temps, j’en ai ressenti le besoin.

Mon cher et tendre travaille tout près de la maison, mais a un boulot chronophage, ce qui fait qu’il rentre souvent vers 21h, quand les enfants se couchent.

Oui, mes louveteaux se couchent un peu tard, mais c’est le seul moyen pour qu’ils voient, ou plutôt entraperçoivent leur père le soir.
Et puis ils n’ont pas besoin de se lever hyper tôt le matin, alors on ne culpabilise pas.

Mais moi, c’est une situation qui me pèse au quotidien…

Alors bien sûr, il y a la contrainte d’assumer tout seule : les repas, le rangement, les lessives, la vaisselle, les bains…  Et parfois un peu de boulot à préparer pour le lendemain… Après la journée de boulot justement, ce n’est pas toujours évident.
Mais bon, c’est comme ça, on doit bien y passer, et je ne m’en plains pas trop, parce que j’ai la chance de finir le boulot tôt, de travailler à côté de la maison (et puis je ne fais pas le ménage tous les jours hein, parce que c’est vraiment un truc qui me gonfle ça! :p).
Mais quand même, je dois bien avouer que j’admire les mamans solos, qui n’ont jamais personne pour prendre le relais! Parce que parfois, en rentrant du boulot, la seule chose que j’ai envie de faire, c’est de m’affaler dans le canapé en mode larvaire…

Mais ce qui me pèse le plus, c’est qu’à côté de toutes ces contraintes, il y a tous les moments de jeux avec mes louveteaux.

Et toutes ces premières fois… Tous ces premiers moments de complicité, tous ces fous rires, toutes ces danses débiles, tous ces petits moments magiques qu’il rate entre ses enfants…

C’est dur de le voir rentrer le soir, et de lui raconter qu’aujourd’hui, la petite louve a fait son premier bain dans la piscine à balles, avec son frère, qui lui a appris à jeter les balles en-dehors… Et voir son visage heureux d’imaginer ce moment, et à la fois triste de l’avoir raté.

C’est dur de le voir câliner la petite le week-end, et découvrir qu’elle baragouine de mieux en mieux, qu’elle connaît une nouvelle syllabe, qu’elle le montre du doigt… Et de voir sur son visage le doute s’installer, en se demandant ce qu’il a raté d’autre…

Et puis il y a les questions du loulou (parce que la petite louve, pour l’instant, elle ne montre son manque qu’en trépignant comme une petite folle dés qu’elle voit son papa)… Mais le début des vacances a été difficile pour le louveteau, qui ne comprenait pas que son papa ne soit pas là au réveil…

Et puis il y a eu LA question, un soir la semaine dernière.

Quand son père est rentré, le petit-loup, comme à son habitude, était couché et guettait le bruit de la porte.

S’en est suivi le rituel quotidien, où mon cher et tendre, le manteau encore sur le dos, entend les appels de son fiston qui réclame un câlin, passe rapidement se laver les mains et file sur le lit du fiston pour un gros câlin…
Mais ce soir là, le petit-loup a commencé le câlin avec cette question : « Mais papa, pourquoi tu travailles tout le temps? Moi je te vois plus! »

La question qui brise le coeur… Celle qu’on ne sait pas comment justifier, à part en expliquant qu’on va au travail pour acheter des joujoux?
Quelques pirouettes pour se rattraper, et mon cher et tendre est sorti de la chambre un peu meurtri…

Mais finalement, cette question a permis de poser les mots sur un mal-être, au final vécu par nous tous. Et peut-être même une solution, puisque le grand Loup est résolu a rentré plus tôt, pour profiter de ces louveteaux lui-aussi, quitte a rebosser le soir sur son pc, une fois les enfants couchés.

9 Commentaires

  1. Il vaut mieux avec un pincement de courir entendre ça aujourd’hui plutôt que de s’en rendre compte trop tard!
    Je suis ravie pour vous si vous arrivez à aménager vos temps de travail!
    Je suis tout à fait d’accord avec toi, je suis admirative des mamans solos!!

    • Oui, c’est sûr! J’espère qu’il va pouvoir tenir le coup sur le long terme surtout, car avec la crise, il essaie, à son niveau, de maintenir la boîte à flots, donc parfois, il est submergé… Mais il y tient, et pas que pour son petit loup, pour lui aussi!
      Et oui! Chapeau aux mamans solos… Vraiment!

  2. Que cela fait du bien de lire cela … car un peu pareil ici …
    On se sent moins seule en lisant cet article. Donc merci!

  3. C’est touchant.
    Tu as bien raison, même si c’est chouette de partager les tâches domestiques, le plus chouette c’est de partager les petits bonheurs du quotidien.

    • Oh oui, j’aimerais bien les partager aussi les tâches domestiques!! Mais bon, il me file un coup de main le week-end, c’est déjà ça!
      Mais les petits bonheurs, c’est quand même le plus important!

  4. Difficile pour tes loulou(p)s et leur papa. Un travail très chronophage, beaucoup de beau moments qu’il ne partage pas avec vous, nombre de choses que tu dois assumer seule. La question de ton fils va peut-être vous permettre de trouver un nouvel équilibre dans lequel papa sera plus présent!

  5. Je viens justement de voir passer un article sur la conciliation vie pro/vie perso mais du cote des hommes. On a l’air de toujours trouver cela normal qu’ils soient au boulot jusqu’a plus d’heures mais ils en souffrent également. De notre cote, mon mari est a l’étranger 20 jours en tout sur le mois et 10 jours avec nous. pleinement avec nous ceci dit, a pouvoir aller recherche notre fille a la crèche, lui donner le bain, preparer ses repas, etc…parfois je me dis que c’est moins difficile que de le revoir chaque soir a 21h comme chez vous même si c’est pas évident non plus. Comme tu dis, c’est le fait de ne pas pouvoir passer le relais qui nerveusement est parfois intense. Courage a vous!

    • Oui, c’est vrai que l’image de l’homme est + facilement associée au travail qu’à son rôle de père… Votre situation ne m’a pas l’air simple non plus dis donc! Je ne sais pas ce qui est le pire! Courage à toi aussi!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *