Préparer son enfant unique à devenir grand frère ou grande soeur…

Comme tous les parents de plusieurs enfants, lorsque nous avons appris que numéro 2 avait pris place dans sa location pour 9 mois, nous nous sommes posés LA question : « Comment va réagir Mini-loup? » (Bon, ce n’est pas la première fois qu’on se posait la question, ni la première question que l’on s’est posé, mais c’est quand même une problématique importante!)IMG_3630

Eh oui, car on voulait forcément que nos 2 enfants aient de bonnes relations, et il me semble que partir sur de bonnes bases peut aider à créer ces bonnes relations. Même si ce n’est pas le seul facteur, et que si ça se trouve mes 2 louveteaux ne pourront pas se supporter en grandissant.

Mais bon, je vous propose quand même quelques unes des méthodes que nous avons utilisées.

1/ L’annonce :

Bon, pour être honnête, là, on ne s’est pas trop pris le chou. On a essayé pendant les premières semaines de persuader le loulou que ce serait super cool d’avoir un petit frère ou une petite sœur, par des suggestions pas du tout fines. Mais bon, vu qu’il avait 2 ans et quelques mois, pas besoin de trop de subtilité non plus!

IMGP3329

Et puis un peu avant 3 mois, on lui a annoncé, tout simplement, qu’il y avait un bébé qui grandissait dans mon bidon.
A cet âge, on a supposé qu’il fallait faire simple. Et de toute façon, tant que ça ne se voyait pas, il ne réalisait pas vraiment.
Quand les gens autour de nous lui demandaient s’il était content à l’idée de devenir grand frère, il répondait vaguement mais s’en fichait un peu!

2/ Pendant la grossesse :

En revanche, plus mon ventre s’arrondissait, plus mon Mini-loup se transformait en koala! Toujours accroché à moi, à me câliner, à sauter sur mon ventre aussi, histoire de nier ce futur bébé que l’on commençait à deviner…

Et puis au fil des mois, il s’est adouci. Quand on a su le sexe du bébé, il était super content de pouvoir mettre un prénom sur ce bébé, d’imaginer une petite fille qui allait bientôt sortir.

Mais elle en mettait du temps à venir! Neuf mois, c’est long pour nous, mais pour un enfant de 2 ans, c’est une éternité!

De plus en plus Mini-loup s’intéressait à mon « gros bidon », il le caressait, lui parlait, il demandait à sa sœur de se dépêcher de sortir : pour la voir et pour que maman puisse à nouveau le porter!

Mais il ne sautait plus sur mon ventre! Au contraire, il était tout doux, de plus en plus câlin, comme s’il voulait en profiter tant qu’il n’y avait que nous…

Et pas de régression particulière. Un peu de mal à s’endormir le soir peut-être : il réclamait plus de câlins, nous appelait plusieurs fois sous des prétextes douteux… Mais rien de bien méchant! Au contraire, le premier jour de mon congé de maternité, il est devenu propre le jour, d’un coup!

3/ L’accouchement :

Pour l’accouchement, nous avons eu de la chance. Le samedi, 10 jours avant le terme prévu, j’en avais assez, du coup j’ai décidé qu’il fallait la motiver à sortir, en marchant un maximum. Nous avons donc passé la journée au Disney Village, à profiter de nos derniers moments à 3 (et à acheter discrètement un cadeau pour Mini-loup, pour le moment où il deviendrait grand-frère). Et ça a marché, puisque sur le chemin du retour, j’ai ressenti les contractions.
Nous avons déposé Mini-loup chez sa mamie, qui habite tout près de chez nous, et j’ai accouché dans la nuit.

Le lendemain matin, son père est allé le chercher et l’a ramené avec lui à la maternité.
Du coup, pour lui, rien de spécial ne s’était passé, il était juste allé dormir chez sa mamie, et même si on lui avait expliqué pourquoi, ça ne l’avait pas bouleversé.

Alors si je peux vous conseiller quelque chose, lorsque l’aîné arrive dans la chambre, je pense que c’est préférable d’essayer de laisser bébé dans son berceau, pour ne pas l’accueillir avec bébé dans les bras. Je crois qu’il vaut mieux que votre louveteau arrive dans la chambre, puisse vous faire un câlin, puis décide de lui-même d’aller voir son petit frère ou sa petite sœur.

C’est ce qui s’est passé pour nous, et je dois avouer que j’ai complètement fondu en voyant mon grand loulou arriver dans la chambre (d’ailleurs, il m’a semblé tellement grand tout à coup!). Il était tout timide, un peu perdu, et en admiration devant sa petite soeur.

Il est allé la voir, lui a parlé, touché la main, et m’a répondu timidement lorsque je lui ai demandé si elle était belle.

Ensuite, nous l’avons assis entre son papa et moi, et nous avons posé sa petite soeur sur ses genoux. Il était tellement fier!

Et puis il a eu plein de cadeaux! Presque autant qu’elle! Il faut dire qu’on en avait parlé à nos proches, en leur disant que nous offririons un cadeau au louveteau, pour qu’il voit le fait de devenir grand frère comme une fête! Et pour éviter qu’il ne soit jaloux de tous les cadeaux que sa sœur allait recevoir… Et il faut croire que tout le monde a pensé que c’était une bonne idée, puisqu’ils ont tous fait pareil 😉
Du coup, il avait de quoi s’occuper à la maternité, et c’était la fête pour lui aussi!

4/ Le retour à la maison :

C’est là qu’en général, ça se complique un peu. Car il fallait laisser de la place à la nouvelle venue! Il fallait que le nouveau grand frère comprenne qu’un petit bébé, on ne peut pas jouer avec tout de suite, ça ne parle pas, ça ne marche pas, c’est fragile, ça dort beaucoup et ça pleure aussi!
Et puis un nouveau-né, on le câline tout le temps… Alors Mini-loup a eu envie lui aussi d’être câliné autant!
Et la petite louve, elle dormait dans notre chambre! Alors Mini-loup aussi voulait dormir dans notre chambre…

Bref, pour à peu près tout, c’était comme ça, ce qui est normal. Il a fallu expliquer au louveteau que sa soeur était toute petite, et qu’on la câlinait beaucoup pour la rassurer, parce qu’elle ne connaissait pas toutes ces choses qui l’entouraient. Et puis il a fallu lui expliquer qu’elle buvait le lait de maman, comme lui quand il était petit, mais que c’était moins bon, car il n’y avait pas de chocolat dedans :p (oui, j’ai fait ce que j’ai pu, je n’avais pas franchement envie qu’il veuille goûter à nouveau!)
On lui a aussi expliqué tous les avantages que ça apportait d’être grand comme lui (pour la nourriture, les jeux, les activités…)

IMG_5846

Mais au bout d’un mois, comme le sommeil de la petite louve était plus apaisé, nous les avons mis dans la même chambre, pour le plus grand bonheur du Mini-loup… Au début, puisqu’après, il ne voulait plus d’elle… Ensuite, il la voulait dans son lit, puis juste à côté… Ça ne finissait pas. Nous nous sommes armés de patience, essayant de trouver les compromis pour que personne ne soit mis de côté…
Et puis très vite, la routine s’est installée (il faut dire qu’on a eu de la chance, puisqu’à 7 semaines, la petite louve faisait de supers nuits : 21h/8h puis redodo jusqu’à 10h30-11h). Du coup, le frère et la soeur se couchaient à la même heure : petit câlin dans le lit du grand avant que chacun ne s’allonge dans son lit. L’étoile qui projette la lumière au plafond au milieu de la chambre…

Toutes ces petites choses ont permis au grand frère d’accepter sereinement sa petite soeur dans son univers…

5/ L’attention :

Mais nous essayons d’être tout le temps vigilant, car la jalousie revient vite. Mais ce qu’il y a de bien avec le louveteau, c’est qu’il nous le dit. Il avoue être jaloux quand il nous voit faire quelque chose avec sa soeur et pas avec lui. Il nous demande quand il veut que l’on fasse avec lui ce que l’on vient de faire avec sa soeur.
C’est d’ailleurs un peu sa seule régression : faire scions-scions : Quand il nous voit le faire à sa soeur, il nous demande de « faire pareil qu’à Cassandre ». Et ça vaut pour tous les jeux. Du coup, à chaque fois, on fait les choses en double, ça ne mange pas de pain, mais ça ruine un peu le dos (bah oui, faire s’envoler la petite louve à bout de bras, c’est facile, mais le louveteau ne fait pas le même poids…).

En gros, ce sont pleins de petits détails, de petites attentions au quotidien pour que le louveteau ne se sente pas exclu, qui l’ont amené à apprécier la présence de sa sœur.
Et maintenant qu’elle rampe, qu’elle rigole et qu’elle s’intéresse à ses jouets, ils passent tous les deux énormément de temps ensemble. Et mon louveteau réclame souvent sa sœur pour jouer avec elle (si on est dans le salon et qu’il veut jouer dans sa chambre, il va me demander : « je peux jouer dans la chambre avec Cassandre? »).

IMG_6253

Et cette complicité qu’ils ont, la manière dont la petite louve bouffe son frère des yeux, et les petites attentions qu’il a pour elle, avec ses bisous, ses câlins, et ses mots doux (« je t’aime à l’infini! »)… C’est encore mieux que ce qu’on espérait!

Alors on a peut-être pris un peu trop de gants, à essayer de ne pas froisser l’amour-propre du Mini-loup les premiers temps, mais on ne le regrette pas, quand on voit la qualité de leur relation.

IMG_6795
Maintenant, nous croisons les doigts pour que cela dure, car nous sommes bien placés pour savoir qu’entre frères et sœurs, il y a des hauts et des bas!

12 Commentaires

  1. C’est tellement délicat les relations entre frères et soeurs, des jalousies ont si vite fait de d’installer pour la vie entière ! Vous avez eu raison de prendre un luxe de précautions. Etant mamie de jumeaux, je constate combien c’est une chance et une force pour eux d’être nés en même temps. Pas de jalousie, une inaltérable complicité, même si les rivalités et les disputes existent, bien sûr, mais seulement pour des petites choses.
    Espelette

    • C’est sur que le lien entre jumeaux doit être vraiment intense! Et oui, quand je vois la complicité qui unit mes 2 petits loups je ne regrette pas toutes ces précautions! En ce moment, ils sont justement allongés tous les 2 sur le tapis, et mon grand explique à sa sœur le fonctionnement d’un jouet…
      Et puis, la relation frère/sœur, c’est important dans une vie! Quand on se fait gronder par ses parents, on peut toujours se faire consoler par sa sœur ou son frère 😉

  2. devenir grand frère/grande soeur, quelle étape importante ! Ici aussi, on a essayé de préparer la grande soeur au mieux, sans lui mettre la pression non plus. Et l’arrivée de sa petite soeur s’est super bien passée. Le coup du cadeau à la maternité, on l’a fait aussi :-) Et pour la petite histoire, la grande a offert un doudou à la petite le jour de sa naissance, et 8 mois plus tard, c’est THE doudou préféré. Symbolique…

    Et comme Mini-Loup, Poupette est aussi devenue propre du jour au lendemain à mon retour de la maternité !

  3. Merci pour cet article, je me pose souvent la question si on a un jour un 2ème. Avec toi ça parait tout simple, tout naturel ! Ca donne envie :-)

    • Merci :) simple, je ne sais pas, car je me suis posée un milliard de questions, sûrement plus que nécessaire! Mais la relation qu’ils ont est déjà tellement géniale, que je ne regrette pas! La différence d’âge joue beaucoup aussi! Je suppose que plus ils sont rapprochés, mieux c’est pour leur entente! Bon, nous ils ont à peine moins de 3 ans d’écart, c’est pas si rapproché, mais on n’était pas prêt à sauter le pas avant!

  4. alors nous on a pas pu attendre, le jour du test, on a dit à Alice Maman a un bébé dans le ventre! Au début elle s’en fichait un peu, elle posait des questions mais sans plus. Et puis avec le temps c’est venu. Elle n’a jamais montré de jalousie.
    Quand son petit frère est né, elle a été très gentille avec lui de suite, à lui faire des petits bisous, à le faire rigoler quand il pleure, à lui apprendre des mots.
    Mais par contre elle a fait une régression au niveau de la propreté :(
    bizzz

    • Moi j’étais trop angoissée a l’idée de perdre le bébé! Mais indirectement, on lui en parlait, en lui disant qu’il serait peut être bientot grand frère… En lui demandant si ca le tentait… Pareil, tant que ça ne se voyait pas, il s’en fichait aussi!
      Je pense qu’il vaut mieux une petite régression que des crises de jalousie 😉

  5. Super article, nous sommes en plein projet d’un deuxième bébé, alors ça me parle.
    Je pense aussi qu’il faut faire attention à ne pas délaisser un premier pour s’occuper du nouveau nourrisson si prenant ^^.

  6. Comme cet article me parle et me fait du bien! Enceinte de 6 mois et demi et maman d’une puce de 20 mois avec laquelle je suis très fusionnel je me pose beaucoup de question sur l’arrivée de ce nouveau membre de la famille qui va chambouler notre quotidien.
    Ton post tombe à pic je note tes précieux conseils et ça fait envie de lire cet complicité naissante et pourtant déjà si forte!

    • Félicitations pour l’arrivée du futur bébé alors! Tu sais si c’est une fille ou un garçon? Moi aussi j’étais très fusionnelle avec mon grand (et je le suis toujours d’ailleurs), et je me posais aussi plein de questions! Et puis ma petite louve est arrivée, et on est tous fusionnels en fait… :)

Répondre à Loreleï Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *