Pourquoi j’ai refusé le saut de classe

Ça y est, décision a été prise : nous avons refusé que le P’tit Loup entre au CP l’an prochain, plutôt qu’en Grande Section.

Pour celles et ceux qui n’auraient pas suivi, je vous racontais la semaine dernière que la maîtresse de mon loulou nous proposait de le faire sauter une classe.
Déjà, je voulais vous dire un grand merci pour vos commentaires et tous les petits messages et conseils que j’ai reçue sur les réseaux! Ça m’a fait beaucoup de bien et m’a aidé à y voir plus clair!

MarelleCourDeRecreation

Le week-end qui a suivi cette annonce de la maîtresse, nous nous sommes fait des nœuds au cerveau, je ne vous mentirais pas (d’ailleurs, ils ne sont pas totalement dénoués, mais ça doit être parce que je suis une grande angoissée…). 

On en a bien entendu parlé tout de suite avec le loulou, qui a fait penché la balance pour un refus. A la question : « L’année prochaine, tu préfèrerais aller au CP, ou en GS ?« , il nous a répondu qu’il aimerait bien aller chez les CP, mais seulement si il peut aller en récréation dans la cour de maternelle, parce qu’en primaire, il n’y a pas de jeux dans la cour.
En entendant sa réponse, on en a conclu qu’il n’était pas prêt pour le primaire, qu’il avait encore envie et besoin de jouer…

Et puis d’autres arguments sont venus s’ajouter, plus ou moins valables, mais qui ont pesé dans notre décision :

  • Le fait qu’il ne sache pas faire du vélo à 2 roues (et qu’il n’ait pas l’air prêt d’en faire!). C’est un détail, mais si tous ses copains en CP savent en faire et pas lui, ils vont se moquer de lui, et il se sentirait mal à l’aise.
  • Le fait qu’avec 1 an d’avance (si il conserve cette avance toute sa scolarité), il aurait son BAC (si il choisit cette filière) à 17 ans, du coup, il n’aura pas son permis de conduire, il ne pourra pas sortir boire un coup avec ses amis, il galérera pour l’inscription à la Fac… Encore des petits détails, mais qui peuvent avoir leur importance dans le quotidien d’un ado!
  • Sa fragilité. Même si sa maîtresse le trouve très mature, il n’en reste pas moins un petit mec anxieux (je me demande bien de qui il tient ça???). Il y a déjà le changement d’école à gérer, les nouveaux copains à se faire… Alors bien sûr, que ce soit en CP ou en GS, ça ne change pas grand chose, il sera tourneboulé. Mais en GS, il y a de grandes chances pour qu’il se retrouve dans la même classe que son nouveau petit voisin, et ça, c’est plutôt sympa.
  • Mon expérience… J’en ai déjà parlé, j’étais (ou je suis) précoce. J’ai sauté une classe en élémentaire, quand les enseignants voulaient m’en faire sauter 2. Et avec le recul, je pense que c’est cette année d’avance qui a fait que mes années collège ont dégénéré. La différence de maturité, la jalousie de certains, et tout simplement ma précocité et ses « symptômes » ont fait de moi une cible facile. Je n’ai bien entendu pas envie de prendre ce risque-là pour mon fils, même si je sais pertinemment que tout sera probablement différent pour lui… Mais quoi que j’en dise, je ne peux m’enlever cette inquiétude…

Alors avec tout ça, on était plutôt sûr de nous. Mais le lundi soir, la maîtresse me laisse un message, son numéro perso (ah ouais, quand même! Les instits savent à quel point c’est rare!) et me demande de la rappeler, même dans la soirée.

Je m’exécute bien évidemment, et elle m’explique qu’elle a fait une réunion pour mon loulou. Elle lui a fait passé les tests dont elle m’a parlé, et sans surprise, ses résultats étaient très bons, largement au-dessus du niveau de fin de GS… Sauf bien sûr pour l’écriture en attaché, qu’il n’a jamais essayé.

Elle m’interpelle également sur son niveau de maths et sa logique (ça va de paire), qui sont vraiment bien au-dessus, même du niveau CP (il faut dire qu’il est passé aux multiplications de milliers depuis quelques jours, bah oui, parce que 3 fois mille ça fait 3000, puisque 3 fois 1 ça fait 3…). Je ne peux qu’acquiescer.

Elle ajoute également une information qui là, me fait un peu douter : il ne joue pas du tout dans la classe. Dés qu’il termine un travail, il se dirige vers les ateliers autonomes d’apprentissage, jamais vers les coins jeux de la classe…
Du coup, on demande à Arthur pourquoi il ne joue pas en classe, et il nous répond qu’il préfère apprendre, parce qu’il voudrait tout savoir…

(A ce moment là, on se dit qu’on est quand même un peu dans la merde… Saut de classe ou pas, ça va probablement coincer à un moment ou à un autre)

Le doute est revenu…

Alors je discute avec mes copines de CP, et celles de GS, j’écoute les avis et les conseils de mes collègues, et finalement, la réponse me semble évidente, à court terme du moins :

Il y a moins de risque qu’il s’ennuie en GS qu’en CP!

Bah oui, en GS, il va faire du sport tous les jours (et il en a bien besoin hein), quand il aura fini son travail, il ne sera pas obligé de rester assis à sa place à attendre que les autres aient fini le leur, il pourra aller jouer, s’occuper, faire d’autres ateliers…
Alors qu’en CP, même s’il aura des choses à apprendre en écriture et en lecture (quoi que, d’ici la rentrée, je soupçonne qu’il aura définitivement compris la mécanique de la lecture), il a clairement dépassé le niveau en maths, et risque vraiment de s’ennuyer, et d’énerver la maîtresse, s’il termine son travail en 2 minutes et ne sait pas quoi faire ensuite pour s’occuper… (Comme me l’a dit sa maîtresse dans la discussion, c’est vrai que s’il tombe sur une vieille mégère en CP, ça pourrait coincer pour lui ^^).

Du coup, puisqu’à l’heure actuelle il ne s’ennuie pas en maternelle, qu’il y fait sa petite vie, autant l’y laisser. Parce que l’école, il a encore un sacré paquet d’années à y passer! Alors autant profiter des seules où il aura la liberté qu’apporte la maternelle…

Et puis après, il ira au CP (ou pas hein, on verra l’an prochain), et si il s’y ennuie, on le glissera en CE1 (l’idéal serait qu’il y ait un CP/CE1 dans l’école, mais ça, pour l’instant, je n’en sais rien, parce que je n’ai pas encore pu l’inscrire en mairie, vu que les inscriptions ne se font que les matins en semaine…), ou pas d’ailleurs.
L’idéal serait qu’il ne s’ennuie jamais, et qu’il fasse toutes ses classes, mais objectivement, j’ai du mal à y croire…
Ou bien, qu’on gagne au loto, qu’on parte faire le tour du monde, et qu’on le déscolarise pour faire l’école à la maison (en tout cas jusqu’à ce que je sois trop larguée pour lui 😉 ). Mais bon, il faudrait déjà commencer par jouer…

Alors maintenant, je vais peut-être plutôt me renseigner pour voir un psy et lui faire passer quelques tests, histoire de savoir de quelles rayures est paré mon petit zèbre…

 

C’était ma participation aux Jeudis Educations, organisé par Wondermômes.

Les autres participations, c’est par ici :
WonderMômes : parler sexualité à son (pré) adolescent 
 Félie et ses Monstres Gentils : Parler de sexualité avec nos enfants ados

11 Commentaires

  1. Dans la classe de mon Chichi, il y a une petite fille qui était en MS et qui a rejoint la classe de GS aux dernières vacances car elle savait lire (mais pas écrire). Un copain de Chichi passe toutes ses matinées au CP et revient l’après-midi en GS car il sait lire et a un très bon niveau en Maths. A Priori à la rentrée, il commencera l’année avec les CP puis glissera au CE1 progressivement.
    Chichi a un excellent niveau en Maths, bien au dessus des autres de sa classe, mais apprendre à lire et écrire ne l’intéresse absolument pas LOL
    Son grand frère s’était ennuyé en début de CP car il savait à peu près lire en entrant au CP. EN CE1, il finissait son travail très vite en Maths alors la maîtresse lui donnait des problèmes de CE2 à faire pour l’occuper.
    Il y a toujours des solutions quand les enseignants s’adaptent 😉
    Bon courage, c’est une décision difficile à prendre.

    • Merci pour ton témoignage, c’est vrai que si les maîtresses s’adaptent, il y a une multitude de solutions! Reste à savoir si elles s’adapteront, et pour l’instant, on ne connaît pas l’école de l’année prochaine…

  2. Pas facile tout ça…
    Et même sans avoir d’enfant, je peux comprendre ton inquiétude.

    Je pense que ton choix est le bon. Effectivement, qu’il en profite, ce sont des classes où ils sont plus libre.
    Qu’il fasse son passage en CP avec les autres, c’est une étape important dans la vie d’un enfant. Plus il sera mature émotionnellement, mieux ce sera. Après vous pourrez effectivement envisager un fonctionnement différent.

  3. Je suis contente de voir que vous avez pris votre décision.
    Effectivement, un CP CE1 serait le top pour lui, à voir si en grandissant, il prend la décision lui de sauter une classe, parce qu’il a des copains plus vieux …
    Pour ce qui est du bac à 17 ans, dans l’ensemble, ça se fait bien, surtout qu’on a pas forcément besoin du permis au début … c’est surtout si il est très précoce, genre avant 15 ans que ça pose vraiment problème.

    • Merci je ne te cache pas qu’on a eu du mal à la prendre! Pour les prochaines années, on verra effectivement comment il se sent, et on avisera en fonction . Bien sûr, 17 ans pour le bac, ce n’est pas dramatique, mais j’ai plusieurs connaissances qui en gardent malgré tout un mauvais souvenir, de cette difference avec les copains 😉

  4. La question s’était posée pour mon grand mais dans son école ils ne sont pas pour donc on a suivi. Il a eu la chance d’être ensuite dans des classes double niveau donc une fois son travail fait, il écoutait les leçons du niveau suivant. A présent en 6ème il cartonne et il est avec des enfants de son âge, il est épanoui.

    La question ne s’est pas posée pour le second, pourtant dans les premiers de classe mais pas non plus hors norme.

    Pour la miss en revanche elle était déjà capable d’aller en CP en cours d’année, on l’a laissé terminer tranquillement sa grande section.

  5. Retour PingParler sexualité à son (pré) adolescent - Wondermomes

  6. Une décision pas forcément si évidente et le sentiment que c’était sans doute la bonne. :) Question d’un saut de classe niveau GS ici aussi, elle ne s’est pas ennuyée dans sa GS à 50 % (elle a beaucoup manqué pour raisons de santé), mais elle s’est beaucoup beaucoup ennuyée en CP où elle savait lire et où elle avait elle aussi une large avance en maths.
    A la maison, la question ne se posait plus en ces termes (elle est instruite en famille).
    Pour cette année, autant qu’il profite de sa plus grande liberté ! :) Et l’an prochain vous pourrez toujours y repenser 😉
    Bonne recherche de psy !

  7. Je crois que j’aurais pris la même décision, pour les mêmes raisons ! La maternelle, c’est vraiment enrichissant pour l’enfant sans être dans la « rigidité » de l’élémentaire.
    On (Je) soupçonne une petite précocité chez mon fils mais il n’est qu’en petite section, on a le temps de voir venir. Il a juste une capacité de raisonnement et une mémoire qui m’impressionne parfois, mais il fait tellement « bébé » sur d’autres points… et il est archi-nul en graphisme ! lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *