Le saut de classe …

Vendredi, en allant chercher mon P’tit Loup à l’école (en Moyenne Section), sa maîtresse m’attrape et me demande si elle peut me parler 2 minutes…

Je me tourne discrètement vers mon loulou en lui glissant « T’as fait une bêtise? »
A priori, non…

Bon, j’attends que tous les enfants soient partis, mais j’ai une petite idée du pourquoi elle veut me parler…

IMG_0908

Et là, en une phrase, je comprends que je ne m’étais pas trompée… « Alors je voulais vous voir, parce que… Avant les vacances, ça n’était pas aussi flagrant, mais depuis la rentrée… Il y a vraiment un décalage… Il a évolué de manière fulgurante »
En fait, je ne saurais pas répéter exactement ce qu’elle m’a dit, car je n’écoutais qu’à moitié, mon cerveau était en train de me dire « Ça y est, ce que tu craignais arrive … Qu’est-ce que je fais! Qu’est-ce que je dis! »

Elle m’explique ce que je sais déjà, ce que je vois depuis plusieurs semaines : Mon P’tit loup devient lecteur, il compte et additionne de plus en plus rapidement, il a énormément de vocabulaire, il comprend tout…
Ça fait un moment qu’elle a remarqué qu’il était très à l’aise, mais jusqu’à présent, il ne s’intéressait pas trop à la phonologie. Sauf que depuis 3 semaines, il a changé d’obsession… Avant, c’était les chiffres, désormais, c’est les lettres… Alors forcément, depuis la rentrée, elle a pu observer qu’il lisait les mots qu’elle leur donnait à retrouver.

Et puis, il y a eu le petit moment qui fait tilt (je le connais, ce tilt, il m’arrive de temps en temps face à certains de mes élèves) : en regroupement, face à l’histoire de la princesse au petit pois, elle leur explique qu’il y a 20 matelas et 20 édredons, et là, mon loulou lui lance que ça fait 40… Alors elle creuse, et réalise son niveau en maths : il n’a plus besoin de représentation mentale, il calcule très (trop) rapidement des additions de plus en plus compliquée.
Bon, ça je le savais déjà, puisque je l’ai emmené avec moi dans ma classe de CE1/CE2 et qu’il a mis à l’amende mes CE1 en calcul…

Et la phrase est lâchée : « Vous envisageriez de le passer au CP l’année prochaine ? »

Bah non.
J’aimerais mieux pas, il est bien en maternelle non?

C’est con, mais c’est sorti tout seul.

Ça fait quelques mois que je remarque sa différence avec les autres… Au début, j’étais fière de lui, il a tellement de facilités à retenir les choses, et puis c’est devenu un peu trop rapide, même pour moi…
Il est passé de 2+2 ça fait 4, à 100+100 ça fait 200, et 7+8 ça fait 15… Il est passé de « Cassandre, ça commence par un C et un A, comme CACA », à m’écrire tout seul « COULOAR » (bon, ok, couloir, ça ne s’écrit pas comme ça, mais phonétiquement, c’est correct), et à lire toutes les syllabes qu’il rencontre, plutôt facilement…

Mais il est aussi passé à un stade où dans les magasins, il est complètement ailleurs, en train de lire les prix des articles, et de les additionner dans sa tête, de faire des calculs en boucle, de compter, encore et toujours…
Il en est à me harceler pour que je lui dise des noms d’animaux et qu’il essaie de les écrire…

Alors bien sûr, j’ai peur qu’à ce rythme là, il s’ennuie une fois arrivé au CP, mais d’un autre côté, l’année prochaine, c’est la dernière année où il pourra encore jouer dans la classe, c’est la dernière année où il aura un toboggan et des vélos dans la cour, c’est la dernière année sans devoirs à la maison, et c’est peut-être la seule année où je pourrais rentrer dans l’école pour le chercher (bah oui, on rentrera dans une école de village, alors vigipirate, ils seront peut-être moins à cheval dessus…).

Dans ma tête à moi, j’aurais préféré qu’il saute le CP, si vraiment il fallait qu’il saute une classe. Comme ça, pendant l’année de grande section, il aurait eu le temps d’apprendre à écrire en attaché, et de jouer encore un peu 😉

Mais la maîtresse m’explique les raisons de son choix, parce que sur le fond, elle est plutôt d’accord avec moi : Il ne s’ennuie pas en classe, car il y a plein d’ateliers autonomes (oui, elle montessorise aussi sa maîtresse :) ), du coup une fois qu’il a fini son travail, il a de quoi s’occuper, et il apprécie cette petite vie qu’il mène tranquillement. Elle est franche : si il ne changeait pas d’école l’an prochain, elle l’aurait passé en GS, avec quelques moments en CP pour que l’année suivante, il aille en CE1.
Honnêtement, ce scénario me gênait moins, peut-être parce qu’il me laissait un an de plus avant d’arrêter ma décision…

Sauf qu’il change d’école (et on ne peut pas le laisser là, sinon on va payer plein pot la cantine et le centre, puisqu’on n’habite plus dans la commune…), et si dans la nouvelle école, le fonctionnement est plus « rigide », il va peut-être s’y ennuyer, et moins apprécier d’y aller. En plus, comme il va déjà perdre ses repères et ses copains à la rentrée, un saut de classe serait passé plus facilement que l’année d’après…

Bref, je suis un peu (beaucoup) perdue.
C’est bête, parce que j’en ai déjà proposé, des sauts de classe, depuis le début de ma carrière. Pas beaucoup, mais quelques uns quand même. Et en tant qu’enseignante, c’était une telle évidence pour moi à chaque fois de les proposer, que je ne comprenais même pas pourquoi les parents s’inquiétaient autant…

Sauf que maintenant, je comprends parfaitement, parce que cette décision peut changer tellement de choses.
Si on se trompe, on pourrait mettre notre P’tit Loup en échec, que ce soit en le faisant sauter une classe alors qu’il avait trouvé une belle harmonie, ou en le gardant dans sa tranche d’âge au risque qu’il s’ennuie et se dégoûte de l’école…

Je crois qu’en tant que maman, c’est toujours mon bébé, qui va avoir 5 ans dans quelques jours, et qui n’a pas besoin d’aller plus vite que la musique. Mais en tant qu’instit, je suis bien obligée de constater qu’il a largement le niveau, qu’il apprend et comprend terriblement vite, alors est-ce que c’est bien de le « brider » en quelque sorte en ne lui permettant pas d’aller s’éclater en CP à décoder tous ces mots qui le fascine?

Je sais que certaines d’entre vous sont passées par là avec leurs loulous, alors j’ai besoin de vos avis, de vos conseils, de vos retours d’expériences, parce que pour l’instant, je ne sais pas du tout quoi faire…

La maîtresse va lui faire passer quelques tests supplémentaires pour voir ce qu’il en est, et m’a chargée de prendre la température dans la future école (sauf qu’il faut que je l’inscrive en mairie avant d’aller à l’école, et que la mairie n’est ouverte que le matin en semaine… Vive les villages! :p )

IMG_0771

13 Commentaires

  1. Boutillier Delphine

    Hello. J’en ai les larmes aux yeux en lisant. Pourtant c’est bien, mais ça n’est plus un bébé non plus. Et toi, tu l’a vécu lorsque tu été petite ! Comment l’a tu vécu ? Mais je crois que c’était plus tard d’un point de vu de niveau !

  2. Comme je te comprends! Je suis moi aussi instit et cela fait 2 ans que la maîtresse de mon fils ne cesse de me répéter qu’il est précoce et qu’il faudrait qu’il saute une classe. Pour le moment, je n’ai jamais donné suite car mon fil n’aime pas travailler alors j’ai préféré qu’il fasse sa GS et qu’il ne soit pas coupé de ses copains. Je ne le voyais pas au CP assis sur une chaise à travailler toute la journée. En maternelle, ils font encore des jeux, beaucoup d’art… et je trouvais cela plutôt bien pour lui. Et pourtant, il est comme le tien à tout le temps compter et calculer. Tout est intuitif pour lui. Il lit les nombres jusqu’aux milliards. Chose que je fais avec mes CM1!! Alors on verra peut-être plus tard pour un éventuel passage anticipé. Je n’ai pas envie de précipiter les choses et que cela soit contre-productif. Tant que tout va bien, je trouve que le problème ne se pose pas. Le jour où il s’ennuiera en classe, je reconsidérerai alors la question.
    Pour le tien, les choses sont plus compliquées dans la mesure où il change d’école. Alors, c’est à toi de voir ce qui te semble être le mieux pour lui.

    • Merci pour ton commentaire, je suis entièrement d’accord avec tout ce que tu as écrit! Je ne veux pas non plus précipiter les choses, en maternelle, il y a cette liberté qu’on perd en élémentaire…

  3. comme ça doit être difficile, j’imagine mais je trouve excellent le conseil que t’as donné sa maîtresse, à savoir visiter sa prochaine école comme ça tu en sauras un peu plus et ça pourra t’aider peut-être , du moins je l’espère car c’est une situation pas évidente, on veut qu’ils soient épanouis nos loulous….le mien vit une grande frustration alors je regrette certaines choses. bisous et bon courage pour ton louveteau

    • Oui, ça n’est pas évident, car il n’y a pas une bonne décision, c’est un peu un quitte ou double… Le souci, c’est que je n’ai pas encore pu inscrire Arthur à la mairie, car les rendez-vous n’ont lieu que le matin en semaine… Du coup il faut que mon mari pose une journée, et en ce moment, pas facile… Mais la maîtresse m’a rappelé, elle va mener son enquête car une collègue a peut-être des neveux dans cette école (elle est extra sa maîtresse, je comprends pourquoi il aime autant aller à l’école cette année…)

  4. Je comprends que tu te poses beaucoup de questions. C’est un choix difficile !
    Pour ma part, mon instit de MS en maternelle avait proposé que je saute la GS pour entrer directement au CP. Mais cette instit étant en conflit avec la directrice de l’école, cette dernière a refusé. J’ai donc fait ma GS avec la même maîtresse qui a pris sur elle de continuer à me faire progresser. Elle a finalement réussi à faire accepter le saut du CP à la directrice (les évaluations psy ont aidées vu que ce n’était plus seulement la maîtresse qui proposait).
    Mes parents ont bcp hésité puis ont accepté car la maîtresse était sûre d’elle. Je n’ai jamais eu le moindre problème scolaire par la suite, étant toujours en tête de classe. Par contre je pense (et mes parents aussi) que ça aurait été bcp moins stressant pour moi de sauter la GS. Passer de la maternelle au CE1 ça fait un grand pas, les copains de classe ont déjà eu 1 an pour s’habituer au changement entre maternelle et primaire. Par contre si ton loulou saute la GS, il sera avec des enfants qui comme lui viendront tous de maternelle et l’écart sera moins grand.
    C’est seulement mon ressenti, mais si c’était moi et si demain on me proposait ça pour ma Biscotte, je préfèrerait vraiment qu’elle saute la GS plutôt que le CP.
    Bon courage pour la suite :-)

    • Merci pour ton commentaire! Dans l’idéal, je préfèrerai qu’il ne saute aucune classe, ni la GS, ni le CP 😉 Et comme il ne s’ennuie pas en maternelle, j’ai du mal à me convaincre que ce serait la meilleure solution…

  5. Bonjour,

    J’ai vécu cette situation avec mes filles. Suivez les conseils de l’enseignante et laisse-lui mettre votre fils en grande section pour terminer cette année scolaire. Cela lui permettra de faire connaissance avec les enfants qui seront en CP à la prochaine rentrée, avec lui.
    Sans saut de classe, votre enfant va mortellement s’ennuyer dans les classes futures.
    L’une de mes filles, qui a fait un jour de Moyenne section puis la suite de l’année scolaire en Grande section, est entrée au CP en sachant lire. Heureusement pour elle, c’était une classe CP-CE1. Son enseignante a eu l’intelligence de lui faire faire des activités CE1, dès le CP, pour qu’elle ne s’ennuie pas. Le hasard a bien fait les choses puisqu’elle a poursuivi sa scolarité primaire avec des classes à double niveau. Mais, arrivée en CM2, pas de travail supplémentaire… (pas de classe CM2-6e)
    Elle est en 6e (nouveaux programmes donc beaucoup de sujets déjà abordés en CM2) et s’ennuie royalement. Elle pourrait à nouveau sauter une classe mais les enseignants ne veulent pas s’embêter avec ça…

    Bonne continuation !

    Cordialement.

    • Hello! Merci pour ton témoignage!
      Le souci est que nous déménageons. L’an prochain, il ne connaîtra pas ses camarades et ne peut pas préparer de repères pour le CP… Et ne connaissant pas l’école, je ne sais pas non plus quelle est leur position sur les passages anticipés. Si ils y sont réfractaires, ils pourraient prendre mon loulou en grippe..
      Après, je ne suis pas spécialement opposée au saut de classe, si il s’ennuie, mais pour l’instant, ce n’est pas le cas. Le saut idéal, pour moi, serait après la grande section. Une classe de CP/CE1, et qu’il glisse du cp au ce1, comme ça pas de changement de copains, et il aurait fait ses 3 années de maternelle.
      Mais du coup, ta fille a 1 ou 2 ans d’avance?
      Pour le collège, je crois qu’il existe des établissement pour les enfants à Haut Potentiel (mais honnêtement, je ne sais pas grand chose à part leur existence), ça pourrait être une piste pour elle?

      • Bonjour,

        De rien…

        Ma fille a un an d’avance depuis la maternelle. Elle était en MS dans une classe avec double niveau MS-GS. Elle y est rentrée en étant quasiment prête pour le CP puisqu’elle était capable d’associer les sons faciles B + A = BA et donc d’épeler des mots simples, comme DOMINO, SALADE. Ce que son frère aîné (qui est rentrée en CP cette année-là) avait plus de mal à faire. Sa maîtresse lui a donc fait rejoindre le groupe des GS, dès le deuxième jour de classe, sans rien demander à personne, tellement c’était une évidence pour elle qu’elle réussirait à suivre. De ce fait, elle a pu conserver ses copines. A la fin de cette année scolaire, la maîtresse a demandé un passage anticipé au CP, comme si ma fille venait de faire une année de MS.
        Elle a toujours une année d’avance.
        Je viens de relancer le collège pour savoir si une démarche a été faite auprès du rectorat. Le nécessaire a été fait. On attend leur réponse… Ma fille n’en peut plus et a pesté mardi dernier en disant : « Pfft, j’en ai marre, dès la première heure de cours, mon livre [livre emprunté à la médiathèque, qu’elle lit quand le travail demandé est terminé] était fini et je n’avais plus rien à faire. » Vendredi, elle a fait 10 exercices de maths durant l’heure. Les autres élèves les feront au cours de la semaine prochaine. Et elle ? Elle continuera de lire un livre perso ou de s’ennuyer ou de râler (intérieurement) parce qu’elle en a marre de ne pas avancer…
        Oui, il existe des établissements à haut potentiel mais pas à proximité de notre domicile. Et nous pensons qu’elle est trop jeune pour être interne. C’est une option qui a été évoquée avec elle, elle ne souhaite pas être coupée de nous durant la semaine. Elle a besoin de retrouver ses affaires, ses jeux, …
        Bonne acclimatation à votre nouvel environnement et bonne adaptation pour votre fils.

      • Bonjour,

        De rien…

        Ma fille a un an d’avance depuis la maternelle. Elle était en MS dans une classe avec double niveau MS-GS. Elle y est rentrée en étant quasiment prête pour le CP puisqu’elle était capable d’associer les sons faciles B + A = BA et donc d’épeler des mots simples, comme DOMINO, SALADE. Ce que son frère aîné (qui est rentrée en CP cette année-là) avait plus de mal à faire. Sa maîtresse lui a donc fait rejoindre le groupe des GS, dès le deuxième jour de classe, sans rien demander à personne, tellement c’était une évidence pour elle qu’elle réussirait à suivre. De ce fait, elle a pu conserver ses copines. A la fin de cette année scolaire, la maîtresse a demandé un passage anticipé au CP, comme si ma fille venait de faire une année de MS.
        Elle a toujours une année d’avance.
        Je viens de relancer le collège pour savoir si une démarche a été faite auprès du rectorat. Le nécessaire a été fait. On attend leur réponse… Ma fille n’en peut plus et a pesté mardi dernier en disant : « Pfft, j’en ai marre, dès la première heure de cours, mon livre [livre emprunté à la médiathèque, qu’elle lit quand le travail demandé est terminé] était fini et je n’avais plus rien à faire. » Vendredi, elle a fait 10 exercices de maths durant l’heure. Les autres élèves les feront au cours de la semaine prochaine. Et elle ? Elle continuera de lire un livre perso ou de s’ennuyer ou de râler (intérieurement) parce qu’elle en a marre de ne pas avancer…
        Oui, il existe des établissements à haut potentiel mais pas à proximité de notre domicile. Et nous pensons qu’elle est trop jeune pour être interne. C’est une option qui a été évoquée avec elle, elle ne souhaite pas être coupée de nous durant la semaine. Elle a besoin de retrouver ses affaires, ses jeux, …
        Bonne acclimatation à votre nouvel environnement et bonne adaptation pour votre fils.

        Un oubli : La maîtresse nous avait dit qu’il était plus facile de sauter une classe de la maternelle que sauter le CP. Car, en CP, les enfants découvrent les rythmes du primaire, une nouvelle organisation pour travailler, apprennent à gérer le cahier de texte, les devoirs à faire le soir… Tout cela est acquis lorsque les enfants arrivent en CE1. Et, un enfant arrivant en CE1 depuis la GS, aura donc un peu de mal à gérer tout cela. Cela dit, ce n’est pas insurmontable !

  6. Retour PingPourquoi j’ai refusé le saut de classe – Ma vie de maman louve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *