L’apprentissage de la propreté

Cela fait un moment que j’avais envie d’écrire cet article. Mon mini-loup n’a plus besoin de couches la journée depuis le 24 janvier 2015 (oui, je me souviens de la date, car c’était le début de mon congé de maternité, il m’a fait un beau cadeau!). Et depuis début juin, plus de couches non plus la nuit (bon là, il y a eu plusieurs accidents, mais depuis un bon mois, plus de fuite!).

Alors revenons sur cet apprentissage.

Déjà, je n’aime pas trop le terme de « propreté », parce que mon fils est propre, avec ou sans couche! Mais cet apprentissage ne s’est pas fait si facilement que ça…

D’abord, on a investi dans un pot. Mais comme on ne savait pas si il allait préférer aller sur les toilettes ou sur son pot (et comme on n’a pas énormément de place), on a opté pour un tout en un :

IMG_5130

Là, c’est le pot avec ses 3 parties : le socle, le bac amovible, et l’assise.

IMG_5129

Ensuite, on peut retirer le bac, rajouter un couvercle pour transformer le socle en marche, et l’assise devient le réducteur de toilettes.

20130915_125448Depuis ses 18 mois, Mini-loup avait l’habitude d’aller sur le pot comme un petit rituel, après le bain, et chez la nounou après le repas du midi. Il ne faisait que rarement pipi dedans, mais il y allait avec plaisir, et était très fier quand il arrivait à faire quelque chose.

Vers 2 ans et 3 mois (pendant l’été), j’ai eu l’impression qu’il était prêt, et j’ai essayé de lui retirer la couche. Mais ça n’a pas marché, il faisait pipi sur lui, ou se retenait jusqu’à ce que je remette la couche (en 5 minutes, elle était blindée). Du coup, j’ai laissé tombé.

Mais vers 2 ans et demi, il n’a plus trop voulu y aller. Lui qui faisait pipi quasiment à chaque fois, il ne faisait plus rien du tout sur le pot. Ça le perturbait. Il y allait chez la nounou, mais je voyais bien que ça le travaillait, car le soir, il jouait avec ses culbutos, et les emmenait tous aux toilettes (de son camping-car), en les appelant par les noms de ses copains chez la nounou, et en leur disant « ah oui, c’est bien, tu as fait pipi au popo! » ou l’inverse « oh non, tu n’as pas fait pipi! ».

Du coup, au bout d’un moment, j’en ai parlé avec la nounou, pour savoir comment elle leur en parlait, et si elle le comparait aux autres (qui y arrivaient alors qu’ils étaient un peu plus jeune). Comme c’était le cas, je lui ai dit que j’avais l’impression que ça le gênait, et qu’il était en train de se braquer. Elle a vite rectifié le tir.

Pendant 1 semaine, on ne lui a plus du tout parlé du pot, on ne l’y a même pas mis, pour qu’il n’y pense plus.

Après cela, on a tenté un truc (que j’avais vu dans une émission dont je tairais le nom car j’ai trop honte 😉 ). On a affiché une feuille blanche sur le mur à côté des toilettes, à côté d’une planche de gommettes. On lui a expliqué que chaque fois qu’il ferait quelque chose dans le pot, il pourrait coller une gommette sur la feuille. 

Ca a très bien marché, et vers la mi-janvier, il ne faisait quasiment plus pipi dans la couche, il ne faisait que caca (pendant la sieste à chaque fois).

Du coup, on a changé la règle. Désormais, il pourrait coller une gommette chaque fois qu’il ferait caca dans le pot.

Ca n’a pas très bien marché, mais on a quand même retiré la couche le 24 janvier.

La première semaine a été un peu compliquée, car il ne voulait pas faire caca dans le pot. Il se bloquait. Du coup il se retenait, avait mal au ventre, refusait qu’on remette la couche.

Finalement, au bout de 3 jours sans selle, j’ai acheté des suppositoires à la glycérine à la pharmacie, et je me suis résignée à lui en donner un.

Ca a été l’horreur, pendant 5 minutes, il a essayé de se retenir malgré l’envie, il a pleuré, hurlé, j’ai pleuré aussi, et finalement, il n’a pas eu le choix, il a fait au pot. 

Et là, ça a été la délivrance pour lui! Il s’est complètement débloqué et depuis, il adore aller faire caca aux toilettes. 

Il nous fait bien rire à chaque fois qu’il y va, car il nous dit très fièrement « je vais faire plein de caca! ».

En plus, depuis qu’on a retiré la couche, les accidents se comptent sur le doigt de la main!

Bref, finalement, ça s’est fait en douceur, sans pression pour lui ni pour nous (sauf pour les selles mais apparemment, c’est assez courant). Alors oui, il a été « propre » tard par rapport à plein d’autres mais bon, l’essentiel c’est qu’il l’ait été quand il s’est senti prêt, sereinement et sans stress! 

Et vous? Comment ça s’est passé le retrait de la couche ? 

4 Commentaires

  1. j’en suis qu’a la mise en essais pour le moment , je ne saurais te dire plus
    mais j’espère que notre nounou ne l’angoissera pas la dessus
    sinon ca va jamais marché
    zoé est plus dans sa période je joue avec le pot comme un chapeau que comme porte pipi

    • Le maître mot, je pense, c’est « no stress »! Elle a encore le temps ta puce, et « l’échéance » de l’école est encore loin (et puis il y en a qui ne sont pas propres en arrivant à l’école, et ils le deviennent très vite!). C’est pas toujours évident, mais c’est à nous d’être zen, si on veut qu’ils appréhendent cette étape sereinement :)

  2. Retour Ping2015, les montagnes russes… | Ma vie de maman-louve

  3. Retour PingBye Bye les couches ! – Ma vie de maman louve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *