L’aider à se calmer

A 4 ans, on est souvent sujet à l’excitation.
Mon louveteau étant très sensible, le moindre grain de sable qui vient perturber sa routine suffit à le mettre dans tous ses états…

IMGP7480

Pour exemple, en début de semaine, je suis arrivée avec quelques minutes de retard pour le chercher à l’école. Ses deux copains étaient partis depuis quelques instants (en général j’arrive en même temps que leurs mamans, puisqu’on discute devant la grille, et du coup, les 3 copains sortent en même temps).

J’ai retrouvé mon loulou en pleurs, inconsolable… Il était triste parce que ses copains étaient partis, et avait eu peur que je le laisse au centre, ce qui n’était pas prévu.
Bon, cette fois-ci, pour le calmer, ça a été plutôt simple, je l’ai simplement informé que ses deux copains attendaient qu’il arrive à l’entrée du parc… Et tout était oublié!

Mais souvent, ça n’est pas aussi simple que ça, car un rien peut déclencher une tempête de sentiments incontrôlables…

Du coup, il a fallu trouver quelques petits « trucs » pour le faire revenir au calme.

La discussion

Forcément, c’est la première chose que l’on tente…
En général, quand il est en crise, je m’assoies près de lui, les jambes croisées, et je lui dis de venir me voir.
Il sait, dans ses cas-là, que je ne vais pas me fâcher, ni le gronder ou l’envoyer se calmer, alors il vient tout de suite et s’assoit sur un de mes genoux, la tête posée sur mon épaule.

Et là, on discute, j’essaye de poser des mots sur ce qui l’a contrarié, je lui explique que je comprends sa peine, que c’est normal qu’il se sente frustré, mais qu’au lieu de s’énerver et de se mettre dans cet état-là, ce serait peut-être plus utile d’essayer de trouver une solution ensemble (cette phrase-là fonctionne plutôt lorsqu’il est énervé car il n’arrive pas à terminer sa construction, qui s’écroule systématiquement…)

 La chanson

Mais la discussion ne suffit pas toujours. Souvent, il entend ce que je lui dis, et le comprends, mais malgré tout, il me dit « mais je n’arrive pas à m’arrêter de pleurer! » (s’ensuit généralement un hoquet de pleurs, et c’est reparti de plus belle).
Alors vient la méthode qui fonctionne le mieux : la chanson!
Bah oui, tout le monde sait qu’une maman a une voix magique, qui soulage tous les maux!
Alors on s’installe l’un contre l’autre, je lui caresse les cheveux et on chante… Toujours la même chanson depuis quelques mois, merci à ma collègue de me l’avoir fait découvrir 😉 : Les nuages passent

En général, on chante le vrai couplet deux fois, et la troisième fois, j’invente de nouvelles paroles en rapport avec la situation (du coup, maintenant, mon loulou fait pareil avec sa sœur, quand elle râle, il vient lui chanter la chanson, et invente un troisième couplet, ça me fait complètement fondre :)).

La relaxation

Cette méthode là, on l’utilise plutôt quand le louveteau a passé un moment dehors, à jouer et à courir partout, et qu’il revient encore tout excité, incapable de rester en place deux minutes.

On s’installe sur le tapis, et on pratique ces petits jeux. Pas tous à chaque fois, tout dépend de nos envies et des besoins du loulou (c’est assez drôle, car la petite louve nous imite de plus en plus souvent, et elle est douée ;)).

Une histoire

Lorsque les loulous sont sur-excités et se courent après partout dans l’appartement, ou font les fous dans la piscine à balle, le moment fatidique où il faut se calmer peut vite virer au calvaire…
La bonne vieille histoire a le mérite de les rassembler et de concentrer leur attention sur les images, le son de ma voix. Et doucement, de les apaiser sans qu’ils s’en rendent compte.
Classique, mais efficace chez nous :)

IMGP7457-001

Et chez vous, le retour au calme, ça se passe comment ?

C’était ma participation aux Jeudis éducation, le rendez-vous proposé par Valérie, du blog Wondermômes.

Pour voir les autres participations :

13 Commentaires

  1. Pour le moment, mon petit monstre à 4 mois, du coup à part les chants et jouer avec sa peluche préférée (oui, il en a déjà une) rien d’autre ne fonctionne mais je note les autres astuces pour quand il sera plus grand 😉

  2. Humhum, moi je me suis arretee au numero 1, faire un calin, discuter et trouver des solutions ensemble. Ou alors parfois je crie et ca sert a rien… bon, je suis pas maitresse, juste Maman moyen competente, donc on fait ce qu’on peut :-)
    Ah si, ce qui marche parfois, c’est d’envoyer l’autre frere au feu (mes loulous ont 3 et 5 ans). Celui qui va « bien » est charge de comprendre ce qui va mal chez son frere, lui poser des questions et essayer de trouver une solution avec lui. Je trouve que ca les aide a developper l’empathie, la solidarite, a definir ce qui ne va pas… et ils sont super fiers (et moi aussi) quand ils arrivent ensemble a regler des problemes :-)

    • Le numéro 1, c’est bien celui qui marche le mieux 😉
      Et je te rassure, moi aussi je crie, et ça ne sert à rien…
      C’est vrai qu’envoyer le frangin ou la frangine, c’est une bonne méthode aussi! Mon loulou commence à le faire spontanément, quand il voit sa sœur s’énerver! Et c’est trop mignon, en plus il arrive super bien à la calmer! Et lui aussi est super fier quand il y arrive :)

  3. Retour PingZentangle pour garder ou retrouver son calme - Wondermomes

  4. Les livres c’est ce qui est toujours le mieux marcher avec les miens…

  5. La chanson et surtout l’histoire ont été de grands classiques chez nous. :)
    Bonne nuit !

  6. Moi généralement je leur propose un bricolage ou une histoire, ou si c’est le soir, un bain! Mais j’adore l’idée de la chanson! Merci pour l’astuce!

  7. Je note pour plus tard mais la chanson c’est adorable !

  8. Retour Ping- Retour au calme ou calme avant la tempête ? - Papa Blogueur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *