la mère frappe les parents qui ne s’occupent pas de leurs enfants dans les centres de jeux

Une mère a écrasé d’autres parents qui ne semblent pas se soucier de la façon dont leurs enfants interagissent avec les autres, par exemple dans un centre de jeu.

Maman blogueuse Laura Mazza, la blogueuse derrière la page Facebook de Maman en cavale, s’est mise à Facebook pour frapper les parents après s’être lassée des enfants qui agissaient dans les lieux publics.

Elle a commencé par décrire comment vont les enfants. »Les enfants seront des enfants. Les enfants sont prétentieux, possessifs, exigeants, mignons surtout, mais ils peuvent parfois être de petits ninjas agressifs. Il n’y a pas d’autre endroit pour le découvrir que lorsque vous réunissez tout un tas d’enfants dans un centre de jeu «, a-t-elle écrit.

Elle admet que dans les centres de jeux, elle est une mère » hélicoptère « et s’assure que ses enfants sont en sécurité et qu’ils ne frappent pas d’autres enfants aussi. »L’hélicoptère n’est pas plein, mais un œil est sur ma mère et mon ami et mon latte et l’autre sur mon enfant. J’aime m’assurer qu’ils sont en sécurité, qu’ils jouent gentiment… Je les laisse partir et j’apprends, et je ne suis pas un parent qui ne laissera aucun autre enfant partir dans le voisinage du mien. Je veux qu’ils s’amusent, qu’ils s’amusent et qu’ils s’amusent tous bien. Je suis responsable de mon propre enfant quand il s’agit de cela », écrivait-elle.

Laura ajoute que dans une propriété publique, tout est partagé. »Si nous sommes sur la propriété publique, rien n’appartient à mon enfant. C’est à tout le monde… alors ce n’est pas parce que mon fils veut essayer de conduire une petite voiture-jouet que le petit Tommy est à bord, c’est dommage, mon fils, tu n’as pas le droit, tu attends ton tour. Quand le petit Tommy descendra, tu pourras jouer. C’est le concept de partage. C’est incroyable le nombre d’adultes qui n’ont pas encore compris cela. Cependant, si c’est la voiture de mon fils, c’est la sienne, et si mon fils veut que Tommy joue, alors Tommy peut jouer, » écrit-elle.

Elle a ensuite partagé son expérience avec d’autres enfants de la garderie, avouant qu’elle n’avait jamais grondé un enfant de sa vie. « Je n’ai jamais parlé à un autre enfant de ma vie. Je n’aime pas ça. Ce n’est pas ma responsabilité. Ma responsabilité, comme je l’ai dit, est envers mon enfant. Si mon fils vole, je le corrige, si ma fille gifle, je la corrige, si mes enfants sont des connards, j’interviens. Ce comportement n’est acceptable à aucun âge. Cependant, aujourd’hui, je me suis retrouvé en train de dire à deux petits enfants : “Hé, ce n’est pas gentil… s’il vous plaît, arrêtez”. Des enfants qui n’étaient pas les miens », a-t-elle écrit.

Elle a remarqué que deux enfants ont conduit à plusieurs reprises leur mini-voiture sur sa fille et l’ont renversée. Elle a dit qu’elle pensait qu’elle devait l’arrêter parce que personne d’autre n’intervient dans.

Quelques instants plus tard, alors qu’elle aidait son fils à entrer dans une fosse à balles, un garçon grimpa dans un gymnase de la jungle et était sur le point de tomber, et elle était juste à temps pour l’attraper. Elle a dit que la mère du garçon, qui n’avait aucune idée de ce qui était arrivé à son fils, est venue la voir alors qu’elle portait le garçon, et lui a même jeté un sale regard quand elle lui a arraché son fils.

Une autre expérience qu’elle a partagée est celle de deux autres enfants qui ont commencé à pousser et à frapper son fils pendant qu’il essayait de glisser sur un toboggan. »En fait, je me suis retrouvé en train de dire : « C’est pas gentil, arrête ! » Je n’ai jamais aimé parler à un enfant étranger, mais si tu fais semblant de ne pas le voir parce que tu veux t’asseoir et bavarder, je vais parler à ton enfant «, a-t-elle écrit.

Laura a ensuite réitéré qu’elle n’est pas une mère parfaite mais elle croit que les mères devraient toujours être responsables de leurs propres enfants. “Je ne suis pas parfait, même pas du tout. Mais je suis poli et je ne suis pas dans le business d’élever des trous du cul. J’ai passé la nuit debout toute la nuit aussi, j’ai désespérément besoin de temps social aussi, je suis seule, fatiguée, j’ai mal au cou et tout le reste… mais je ne crois pas non plus que mon enfant ait le droit de tirer les cheveux à vos enfants parce que je veux un café chaud. Et si vous voyez mon fils être un crétin, vous le grondez aussi, ou vous me le dites et je le corrigerai dès que possible. C’est le sens d’une communauté”, a-t-elle écrit.

Elle a ensuite envoyé un message à toutes les mères pour qu’elles se soutiennent mutuellement.

“Mères, si nous ne nous soutenons pas mutuellement comme ça, alors comment cela peut-il être une expérience douce pour tous ? C’est un village et ça ne fonctionne que si nous faisons tous notre part, comme ça nous pouvons tous passer un bon moment.

‘Fais gaffe à toi gamin’, elle a écrit.

Son message a suscité plus de 4 000 réactions et plus de 400 actions.