J’ai travaillé à Disney : Confessions d’une fan de la souris aux grandes oreilles

J’ai un truc à vous avouer (en fait, je vous l’ai déjà avoué, mais je sens que ça a titillé la curiosité de certaines, alors je me suis dit que j’allais tout vous raconter en détails… Je suis sympa hein ;)) : j’ai bossé à Disneyland Paris quand j’étais étudiante!

Je sais, vous êtes toutes super jalouses, et vous avez raison!
Mais avant de m’imaginer déguisée en Ariel, je vais juste clarifier un truc :

C’est à ça que je ressemblais… (Oui, c’est cadeau ma tronche claquée en fermeture de boutique à 23h30…)

Maintenant que les choses sont claires et que vous ne vous attendez pas à me voir agiter une queue de sirène, je vais tout vous raconter…

Le casting :

Comme tous les étudiants en manque de sous pendant l’été, il vient un moment dans l’année où se pose LA question : « Où est-ce que je pourrais bien bosser cet été… Si possible sans trop m’ennuyer… »

Et là, proximité oblige, Disneyland me tendait les bras! J’avais rendez-vous pour l’entretien d’embauche à la fin du mois de juin, et je passais mon permis 15 jours avant (sachant que dans l’offre des saisonniers, ils précisaient que c’était important d’être véhiculé).
Ouf, j’ai réussi mon permis, et suis arrivée un peu plus sereine à l’entretien d’embauche.

Les entretiens se déroulaient en binôme, et je ne remercie pas mon partenaire, qui avait une vie trépidante, parlait au moins 5 langues et avait fait 3 fois le tour du monde… Du coup forcément, je ne me sentais pas très rassurée avec mon franglais approximatif…

Mais heureusement, la seule question dont la réponse semblait importante était : « Avez-vous une voiture et pouvez-vous terminer à 2h du matin? »
Ma réponse étant oui, j’ai obtenu le graal!

La journée tradition :

Comme tous les futurs cast-members, j’ai été conviée à la fameuse journée Tradition chère à Mickey (oui, c’est Mickey Himself qui nous a invité :p).
Je garde un super souvenir de cette journée, à l’hôtel Cheyenne.

Durant cette journée, une charmante nana bossant au Lucky Nuggets, le restaurant en face du train de la mine à Frontierland (bah oui, puisque le propriétaire a découvert une énorme pépite dans la mine et a pu ouvrir son restaurant grâce à cette nouvelle fortune!).
Bref, cette charmante nana nous a expliqué en quoi consistaient les différents métiers auxquels nous avions postulé.
Le nettoyage, pour ceux qui parlaient le plus de langues(oui, parce que quand on nettoie le parc, les visiteurs viennent toujours nous demander plein d’informations, donc il faut savoir leur répondre dans plein de langues). Pas pour moi, puisque je ne parlais qu’anglais (et français hein, je vous rassure).
La restauration, les attractions ou la vente. Bon, là, pas de pré-requis particulier, c’était au pif…

Je me suis donc retrouvée en boutique, au début dans le triptyque Candy Palace, Disney Clothiers et Motors (les boutiques à droite dans Main Street), puis à Emporium (juste en face des autres boutiques).

Et puis, pendant cette journée tradition, on nous a révélé plein de petits secrets sur l’univers de Disneyland. Mais je ne peux pas vous en parler sinon une armée de souris déboulera chez moi et me rongera pendant mon sommeil…

sign-cast-members-only-disney-hollywood

Bon, je prends quand même le risque… C’est la journée où l’on nous parle des Imagineers. Ce sont ceux qui pensent et fabriquent les décors de Disney, avec toutes leurs subtilités.

On nous a parlé de l’histoire de Frontierland : la mine, le manoir, le Lucky Nuggets, tout est lié!
La ville minière de Thunder Mesa, fondée par Mr Ravenwood, le propriétaire du manoir, a connu un terrible drame!
La fille de Ravenwood était fiancée et follement amoureuse, mais le jour de son mariage, un accident eut lieu dans la mine : son père y perdit la vie. Le fiancé ne se présenta pas au mariage (forcément, puisqu’il a été pendu par le fantôme de Mr Ravenwood, vous vous souvenez du pauvre pendu au plafond de l’ascenseur dans le manoir, et bien c’était lui!), et la mariée s’enferma dans le manoir, désespérée et tyrannisée par le fantôme de son père.

Bon, c’est l’histoire la plus importante imaginée dans le parc, donc c’est un peu la seule dont je me souviens. Mais on nous a notifié plein de petits détails à observer partout dans le parc, pour nous montrer à quel point les Imagineers insistent sur le souci du détail… Et nous faire comprendre par la même occasion que si l’on choisit de travailler à Disney, on doit avoir le même souci du détail : donc pas de baskets, pas de piercings, pas de barbe mal rasée… Aucun détail trop « moderne » qui casserait un peu la magie dans les yeux des enfants (bon, c’était il y a 10 ans, j’ai l’impression que ce souci du détail est un peu moins respecté désormais…)

Et puis, ce jour-là, on a un bon pour un repas dans le parc, et 2h pour en profiter. On enchaîne également des petits jeux pour tester nos connaissances concernant l’univers de Disney et sympathiser avec nos futurs collègues.

Le premier jour :

Après la journée Tradition, c’est le moment de commencer, et d’enfiler son costume!
Les backstages de Disney sont une véritable ville. Des commerces, des restaurants, des bus, et un immense bâtiment pour se changer…
Des milliers de casiers se succèdent, et en face, un immense pressing. Les costumes sont rangés selon les Lands, si mes souvenirs sont bons. On présente son ID, et on précise sa taille (pas de bol, certains jours, il n’y avait plus ma longueur de jupe, et je me retrouvais avec une jupe bien trop courte, ou bien avec un chemisier délavé…).

Le plus souvent, on se change devant son casier, parce qu’on est souvent à la bourre, et puis comme tout le monde le fait, on aurait l’air un peu con d’aller tout seul dans les vestiaires qui sont à l’autre bout du bâtiment… (Bon, j’avoue, certains collègues avaient les yeux qui traînaient un peu trop quand on se changeait… Mais au moins, on a appris à se changer très très vite!).

Ensuite on se prend une petite viennoiserie à la Brioche dorée (parce que les prix sont incroyablement bas, alors autant en profiter), on grimpe dans le bus et c’est parti pour l’aventure!

Le premier jour, c’est comme dans tous les boulots : on ne sert à rien, on est dans les pattes des plus anciens, à poser plein de questions et à s’émerveiller de tout et n’importe quoi (sauf des prix, ça, on ne s’émerveille pas…).

Vient ensuite l’heure du débrief, et là, je ne sais pas si c’est parce que j’étais dans une équipe au top, mais j’ai bien aimé les discours de motivation : En gros, le teamleader nous expliquait que les « guest » (les visiteurs) payaient l’entrée au parc très cher, et qu’il fallait absolument qu’ils passent une bonne journée. De même, les produits Disney étant chers, il fallait que le service suive derrière, avec des cast-members rapides, souriant et efficaces!

Et pour l’anecdote, ils ont quand même viré (enfin, c’est pas le bon terme puisqu’on est en essai les premiers jours) un jeune homme car sa barbe repoussait trop vite dans la journée, et que ça ne faisait pas propre…

Le quotidien :

Bosser en boutique, ça reste un job de vente : on vend, on encaisse, on range les rayons, on gère le stock… Rien de bien fou-fou.

Ce que j’ai vraiment aimé, c’est rencontrer tous ces touristes venus passer une journée au royaume de la magie.
J’ai de bons souvenirs, d’un africain venu en vacances à Paris pour la première fois, me racontant sa journée, les attractions qu’il avait pu faire et les spectacles qu’il avait vu, le sourire aux lèvres et des étoiles pleins les yeux.
Je me rappelle de ces mômes, en colonie de vacances, comptant leurs sous pour pouvoir ramener un souvenir à leur petite sœur, à leurs parents…
Je me rappelle de ce soir de Nouvel An, où les anglais ont débarqué dans la boutique avec une main géante de Mickey, pour nous embrasser, danser avec nous à minuit…
Bon, je me rappelle aussi de ces goujats qui claquaient des doigts pour nous demander les prix ou nous jetaient tous leurs achats sur la caisse (et dans la figure)… Mais bon, eux, on les oublie vite malgré tout!

Et puis l’ambiance. Une ambiance festive, dans la bonne humeur. Que ce soit avec mes chefs ou avec mes collègues, les personnes que j’ai pu rencontrer là-bas m’ont laissé un très bon souvenir!

 

Bon, je me rends compte que j’ai déjà écris un pavé… Je voulais vous raconter des petites anecdotes plus ou moins drôles qui me sont arrivées quand je bossais à Disney, mais ce sera pour la prochaine fois!
Et c’est pas pour me faire de la pub, mais on y parlera tablette de chocolat, fox et arrestation, secrets de personnages… Alors n’oubliez pas de vous abonner au blog pour ne pas louper la suite! (oui, je vous avais prévenu, je ne suis pas douée pour glisser discrètement des invitations :p)

16 Commentaires

  1. Coucou
    tu as raison de dire que tu vas faire des jalouses hihihi
    quand j’étais plus jeune j’en ai révé aussi mais finalement je n’ai jamais tenté le casting.
    très sympa ton article cela m’a permit d’apprendre pleins de choses
    a bientôt

  2. Ha! Super! Quel plaisir de retrouver une autre castmember. Je pense que tu es bien plus jeune que moins, du coup nous n’avons peut être pas eu l’occasion de nous croiser dans les backstages. J’étais duty à Stroller en 2004. Je suis restée un petit moins de 8 mois. J’en garde un souvenir idyllique même si j’ai fini par partir en courant à l’époque. Je viendrai lire tes anecdotes avec plaisir. Ça me rappeler à de drôles de souvenirs

  3. Tu n’as pas fait hat ? Jai passer aussi du temps a disney . Tu ne parle pas du monde disney ou tu vis . Tu mange disney,vis disney,achete disney etc.. on a pleins d avantage dans le centre commercial val europe etc… cest un univers de focu et de blabla tout le monde couche avec tout le monde

    • Non, je n’ai pas fait hat, je bossais pendant les vacances, pendant que j’étais étudiante. J’ai parlé de ce que je connaissais, et je n’étais pas en résidence disney, du coup je ne vivais pas spécialement disney ni n’achetait disney… Pour les faux-culs et le baisodrome, je ne l’ai pas remarqué même si c’est une image qui colle un peu à l’univers disney….

  4. Sympa de découvrir une petite facette de l’envers du décors 😉
    Disney c’est réellement un mythe ! Ca doit être chouette d’y travailler (tant que ce n’est pas dans l’attraction de It’s a small world :p )

    • Haha, c’est clair, dans It’s a small world, je crois que je serais devenue dingue ^^ (quoique cet été, le seul moyen de calmer mes 2 loulous dans la voiture était de leur mettre cette musique… et on a beaucoup roulé, mais j’ai survécu :p)
      Merci pour ton commentaire :)

  5. Hey !
    Contente de voir ton expérience, j’ai moi aussi bossé à Disney. J’étais à l’auberge de cendrillon, j’en garde un super souvenir !
    Bises
    Ara

  6. Coucou
    Pendant longtemps j’ai eu envie de travailler à Disney et ca à l’air d’être chouette malgré quelques inconvénients :)
    Belle soiree

    • Je trouve que comme job étudiant, c’est vraiment chouette, on rencontre énormément de jeunes d’autres pays, d’autres cultures, et le mélange est enrichissant! Mais comme dans tout boulot, il y a des inconvénients 😉
      Merci pour ton commentaire

  7. Ahhh trop génial! Merci pour ce témoignage! Me réjoui de lire tes anecdotes! 😉

  8. Merci :) C’est un peu pour toi que je l’ai écris, je me suis dit que tu voudrais en savoir plus 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *