Comment visiter un musée avec des enfants sans que cela tourne au calvaire …

Cette semaine, pour mon rendez-vous Un peu d’art, j’ai eu envie de partager avec vous mes astuces pour que les visites au musée soient un plaisir pour nos petits loups, et par conséquent, pour nous également!DSC_0430

La sortie au musée, pour beaucoup de parents, est parfois rédhibitoire. Parce que les musées ont cette image un peu élitiste, avec des gardiens qui ne cessent de crier Chhhhut au moindre raclement de gorge.

Du coup, beaucoup pensent que les enfants ne sont pas les bienvenus dans ces endroits, avec leurs doigts baveux, leurs incapacité à chuchoter et leur pas de course au milieu des amateurs d’art…

Mais détrompez-vous! On peut visiter la plupart des musées avec ses enfants, sans pour autant se faire foudroyer du regard par les autres visiteurs ou par les gardiens!

D’autant plus que je suis persuadée qu’entraîner dés le plus jeune âge nos petits loups avec nous à travers les salles d’exposition est un beau cadeau à leur faire!
Plus tôt ils seront baignés dans ces lieux, plus vite ils auront le goût de la culture, et l’ouverture d’esprit qui va de paire… Un peu comme les voyages en fait!

Alors voici mes petits « truc » pour que mes deux louveteaux apprécient leur visite au musée…

 Préparer la visite

 

C’est une évidence. Si l’on veut que nos petits loups portent un intérêt quelconque aux œuvres qu’ils vont découvrir, il vaut mieux les y avoir préparer…
Inutile de prévoir un exposé de 3h sur l’artiste qu’ils vont découvrir, mais montrer en photo quelques unes des œuvres que l’on va voir « en vrai », ou même préparer une activité autour d’un artiste que l’on va découvrir (un peu dans la même veine que celle-ci, autour de Picasso), pourra faire écho dans la tête de notre bambin lorsqu’il se retrouvera nez à nez avec cette dernière…

Il ne faut pas non plus oublier d’aller jeter un œil sur les sites internet des différents musées. Il y a souvent des livrets ludiques à télécharger (ou à récupérer à l’accueil du musée) pour les enfants.

De même, on peut organiser son parcours de visite pour être sûr d’intéresser toute la tribu, sans passer son temps à chercher une oeuvre qu’on aurait dû voir il y a 3 salles mais en fait on a tourné à gauche au lieu d’aller à droite… (en bref, la dispute assurée…). Pour cela, des musées, comme celui du Louvre, propose de très chouettes parcours thématiques

Et tant qu’à faire, autant privilégier les musées « kid-friendly ». De plus en plus de musées s’adaptent au jeune public, par le biais d’animations ou tout simplement d’aménagements qui permettent aux enfants de manipuler, de ne pas rester passifs face aux oeuvres…

Respecter leur rythme

 

Soyons lucides, un enfant de 4 ans ne passera pas autant de temps dans un musée qu’un adulte, en tout cas de son plein gré (quoique, tout dépend de l’adulte, mon cher et tendre a un peu le même rythme que les enfants ;)).
De notre côté, nous avons décidé de ne pas être trop rigides sur le rythme à imposer à nos loulous. Au contraire, nous essayons de les suivre un minimum. Par exemple, si l’on réalise qu’il en a ras-le-bol d’admirer le Radeau de la Méduse qu’on reluque depuis 15 minutes, on ne s’attardera pas plus. Et au contraire, s’il scotche sur une oeuvre qui ne nous a pas spécialement tapé dans l’œil, on essaiera de respecter son temps d’observation (tout en essayant de comprendre, perplexe, ce qu’il peut bien trouver de fascinant là-dedans).

Et puis il ne faut pas hésiter à faire des pauses, pour se reposer, discuter un peu de ce qu’on a vu, manger un morceau… Peu importe, du moment que cela coupe du rythme de la visite, fatigant pour un petit bout.

DSC_0204

Trouver de quoi l’occuper

 

Si l’on n’a pas trop envie de devoir passer trop vite sur certaines œuvres, on peut également prévoir un ou deux petits trucs pour occuper le P’tit Loup pendant que l’on se complaît devant son oeuvre préférée (devant le Radeau de la Méduse quoi…).
Mes deux préférés : l’appareil photo et le cahier de dessin!

Alors je sais que je vais faire hurler les puristes, mais tant pis! Dans la plupart des musées, les appareils photos sont tolérés sans flash. Alors pourquoi ne pas confier un appareil (je vous rappelle que j’en ai un incassable, que je prête sans complexe à mon P’tit Loup, grand amateur de photographie!), pour que votre P’tit loup photographie les œuvres qu’il a préféré. En plus, il pourrait nous surprendre, avec des photos originales et des points de vue uniques! (Comme les coins des cadres, qui sont tellement jolis et trop souvent oubliés!).

Et le cahier de dessin. Après tout, un enfant, ça a besoin de créer, alors pourquoi ne pas lui confier du papier et un crayon, et lui proposer d’essayer de redessiner l’oeuvre devant laquelle on se trouve (Le Radeau de la Méduse par exemple), ou bien de créer sa propre oeuvre… Avec toutes les informations visuelles qu’il a dû enregistrer depuis son entrée dans le musée, en faire sortir quelques-unes lui fera le plus grand bien!

DSC_0480

Trouver une thématique

 

Si on n’a pas trouvé de jeu de piste à l’accueil du musée, on peut toujours proposer aux petits loups de trouver un élément commun dans les œuvres que l’on va voir. Le plus évident reste selon moi les animaux. Dans l’art, il y en a partout! Alors pourquoi ne pas essayer de repérer avant sa sœur ou son frère les animaux qui se cachent dans les différentes salles ?

diane chasseresse

Ne pas les saouler

 

Attention, emmener un enfant au musée n’a pas vocation à lui faire retenir tout l’oeuvre d’un artiste (et non, pas de faute de frappe, figurez-vous que lorsque l’on parle de l’intégralité des œuvres d’un artiste, oeuvre devient masculin… Voilà, la minute intello est passée!). L’idée, c’est surtout d’éveiller son enfant à l’art, à la culture, de lui donner envie d’en découvrir plus, de laisser libre cours à sa propre imagination. Alors évitez de les surcharger d’informations, avec les dates, les lieux, la technique utilisée… A moins qu’ils s’interrogent à ce sujet, je pense que ça reste secondaire pour des petits bouts.

Au contraire, il ne faut pas oublier de les écouter, leur demander ce qu’ils voient, comment ils interprètent l’oeuvre devant laquelle ils se trouvent. Et comment ils se sentent face à elle, ce qu’ils ressentent. On pourrait bien apprendre des choses, à les écouter comme ça!
Bref, n’hésitons pas à nous mettre à la hauteur de nos enfants pour découvrir les œuvres, au sens propre comme au figuré!

Avoir un rituel de fin de visite

 

Et à la fin de chaque visite, ça peut être sympa d’avoir toujours le même petit rituel. Bon, le seul que j’ai trouvé est un petit passage par la boutique souvenir, pour rapporter… un souvenir, si possible toujours dans le même genre, mais propre à chaque musée, pour qu’il se rappelle bien où il l’a eu. Ça peut être un petit livre, un petit objet, une miniature de son oeuvre préférée… A vous de voir selon ses goûts.

DSC_0445

Mais l’essentiel, je crois, est d’emmener ses enfants dans les musées avec plaisir. Et puis, inutile d’attendre « qu’ils soient assez grands », car il n’y a pas d’âge pour découvrir l’art! Au contraire, plus tôt ils baigneront dedans, plus facile ce sera quand ils grandiront!

Voilà pour mes petites astuces. Si vous en avez d’autres, n’hésitez pas à les partager en commentaire!

Et si vous avez de jolies découvertes artistiques à partager, n’oubliez pas de venir me rejoindre sur la page Facebook d’Un peu d’art! On en reparle le mardi 21 février!

Un peu d'art ! Ma vie de maman louve

11 Commentaires

  1. Bonjour, merci pour cet article ! Je suis 100 % d’accord avec tout ce que tu écris. Enfant, j’ai moi-même été traînée de musée en musée par mes parents qui faisaient exactement l’inverse de ce que tu décris, et ça m’a en effet bien saoulée ! Pas assez pour détester les musées, quand même, puisque maintenant j’y emmène ma fille de 2 ans et demi sans souci, en suivant peu ou prou la même méthode que toi. Bonnes visites à tous !

  2. idem petite babiole et on prend le temps. avant de faire une visite, je leur propose plusieurs musées ou endroits et ils choissisent. quand ils ne sont pas d’accord, (avec 4 momes des fois c’est galère), on tire à la courte paille pour visiter le premier choisi et après on fait les autres selon les interêts de chacun. bises

    • Pas mal la courte paille! C’est sûr qu’avec 4, les choix pourraient prendre des heures sinon!! Venant de toi, je me doute qu’ils n’ont pas de difficultés à s’intéresser, ils visitent ludique 😉

  3. Je n’ai encore jamais tenté mais je prends note! Merci

  4. D’excellents conseils ! Je partage :)

  5. un peu honteuse de ne pas avoir utilisé toutes ces petites astuces ; moi même traumatisée enfant j’ai raté le coche avec les miens…. si t’as des petits trucs pour les grands dadets… et leur maman je suis preneuse 😉

  6. Je n’ai que des petits dadets, mais je suis sûre que tu trouveras 😉

  7. Effectivement, ce sont de bons conseils. Malheureusement, nous n’avons pas beaucoup de musées chez nous. Mais, étant également maîtresse, j’en applique déjà une bonne partie d’entre eux avec mes élèves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *