C’est l’histoire d’une fraise…

Il était une fois une petite fraise, cachée au début, qui était apparue au bout de quelques jours. Au début discrète, elle s’était peu à peu montrée de plus en plus présente. Rougissant chaque jour, et prenant du relief. Elle ne grossissait pas, elle rougissait juste. Elle ne grandissait pas, mais qu’est-ce qu’elle rougissait!

Entre un charmant petit oeil et un joli petit nez, elle a trouvé sa place. Pas très discrète, il faut l’avouer… Intrigant les passants, qui s’imaginaient déjà une maman maltraitant son bout de chou, lui blessant la joue au lieu de la cajoler…

Et cette maman, d’ailleurs était plutôt inquiète, il faut l’avouer! Cette plus-si-petite fraise allait-elle défigurer son petit trésor?

Au début, elle la craignait, la détestait même un peu, car elle ne pouvait pas s’empêcher de loucher dessus.

Et puis un jour, la maman a pris une grande inspiration, a regardé cette fraise que l’on voyait trop. Elle a regardé les yeux de sa princesse, le sourire de sa princesse… Et n’a plus vu cette fraise!

Ou en tout cas, ne l’a plus vu que comme un joli petit signe distinctif de sa princesse, qui la rendait encore plus unique!
Le grand frère de la princesse, lui aussi, trouvait cette fraise plutôt jolie, et avait envie de la manger (il faut bien avouer qu’il avait un goût prononcé pour les fraises bien sucrées…).

Et puis le docteur a fini de rassurer la maman. Il lui a même donné un surnom : un angiome. Cette petite fraise n’était là qu’en location. Elle s’en irait dans quelques temps, abandonnant la petite princesse…

Mais ce jour n’est pas encore arrivé, et les passants continuent d’être intrigués par elle.
Alors il y a les regards accusateurs, pleins de reproches à peine cachés, et il y a ceux qui l’ont déjà vu, cette petite fraise, en location chez eux ou chez leurs proches…

Alors en attendant, on apprend à l’aimer, cette petite fraise, qui finalement, va si bien à ma petite princesse…

fraise

4 Commentaires

  1. Très beau texte qui nous apprend à plutôt regarder la beauté de notre enfant et de ne plus voir un petit défaut qui finira par partir. On voit qu il y a beaucoup d amour.

  2. Retour PingParoles de grand frère | Ma vie de maman-louve

  3. Retour PingL’angiome – Ma vie de maman louve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *