Ça n’arrive qu’aux remplaçants…

Je suis maîtresse. Ça, vous le savez! Mais je ne suis pas simplement maîtresse, je suis maîtresse remplaçante. ZIL, dans le jargon de l’Education Nationale. Et ce poste que j’occupe depuis 8 ans (sur 9 ans de carrière, ça fait beaucoup…), s’il a quelques avantages, ne me fait plus du tout rêver…

Résultat de recherche d'images pour "illustration remplaçante"

Malheureusement, je rempile pour au moins une année encore (en espérant que ce sera la dernière cette fois…)

Alors pour me redonner du baume au cœur, et parce qu’il vaut mieux en rire, je vous ai trié quelques situations qui n’arrivent qu’aux instits remplaçantes…

Ne pas trouver l’école

Et oui, lorsqu’on est envoyé le matin pour remplacer dans une classe d’une commune qu’on ne connaît absolument pas, trouver l’école peut relever du parcours du combattant, même avec un GPS!
Je me suis un jour retrouvée au beau milieu d’une forêt, le GPS m’assurant que j’étais arrivée à destination… Bon, j’avais entré la bonne adresse, bien écouté le GPS… Tout semblait ok… Mais alors pourquoi diable n’étais-je entourée que de boue et d’arbres ???!
Ça marche aussi avec les écoles collées aux centres commerciaux, ou avec les entrées des écoles (oui, quand il y a 4 portes différentes avec marqué Entrée au-dessus de chacune, on perd un peu de temps à chercher la bonne…)

Aller au cinéma 3 fois dans la même semaine… Pour voir la même chose

Les projets cinéma, c’est génial. C’est enrichissant pour les élèves, même si le choix des programmes n’est pas toujours des plus judicieux… Mais quand en une semaine, tu enchaînes 3 remplacements en GS, pile la semaine « école et cinéma »… Et bien tu te retrouves à emmener chaque classe au cinéma, pour voir les 6 mêmes courts métrages…
La première fois, je les ai trouvé chouettes. La deuxième fois, j’ai trouvé la situation cocasse. La troisième fois… Je me suis endormie.

Aller à la piscine un premier jour de remplacement

Ok, la piscine, c’est important. Les élèves n’ont pas beaucoup de séances. Mais quand la secrétaire m’appelle en me disant qu’elle est obligée de m’envoyer là, « parce que vous comprenez, ils ont piscine« … Est-ce qu’elle pense au fait que j’ai 30 minutes pour essayer de me souvenir des prénoms des enfants, avant qu’ils n’enfilent un bonnet de bain sur leur tête, couplé à une paire de lunettes… Ce qui fait qu’ils se ressemblent tous, et que je ne sais même pas lesquels font partie de ma classe ou pas ?

Les histoires dont on ne connaît pas le début

Arriver dans une équipe qui a déjà commencé l’année, a vécu plein de choses, ce n’est pas toujours évident. Et ça peut donner lieu à des discussions un peu improbables du type : « Et sinon, tu comptes te mettre en string et soutif cet après-midi ? »
(Pour la petite histoire, que j’ai compris dans le car l’après-midi, nous allions à la piscine, et mon prédécesseur avait passé la séance précédente a râler, en slip, car les maître-nageurs n’avaient pas voulu qu’il aille dans l’eau sans maillot de bain…)

Les services fantômes

Et oui, lorsqu’on est remplaçant, souvent, la personne qu’on remplace est de service de récréation… Mais genre, toute la semaine… Parce qu’untel lui a rendu service la semaine d’avant, parce que « c’est pas écrit mais on a changé le planning à la dernière réunion », parce que l’autre collègue est en sortie et que celle qu’on remplace lui avait promis de faire son service.
C’est quand même un peu suspect, tous ces services regroupés, vous ne trouvez pas ?

Le code de la photocopieuse

Dans beaucoup d’écoles, lorsqu’on veut faire une photocopie, il faut un code. Chaque classe en a un. Mais quand on remplace, on n’a pas le code de la photocopieuse! Alors je crois que tous les ZIL ont la même technique timide : On approche de la photocopieuse avec nos feuilles et on lance un timide « Oh, il faut un code pour la photocopieuse? Quelqu’un connaîtrait celui de Mme Machin? »

Et là, on sent l’air se rafraîchir, une légère brise nous envahir. Jusqu’à ce que le collègue qui est en train de finir sa série finisse par répondre : « Ah non, personne ne connaît son code, désolé » Et sorte de la pièce une fois la phrase dite…
Et c’est généralement là que je me retrouve comme une conne sans photocopie…
Alors pour tous les instits non-remplaçants qui pourraient me lire : On le sait, que vous ne le connaissez pas le code de Mme Machin! Nous ce qu’on voudrait, c’est que vous tapiez discrètement le vôtre, pour qu’on puisse faire notre série de photocopies!

Les petites remarques sur notre poste

Être ZIL, c’est être un OVNI pour les Moldus qui ne font pas partie de l’Education Nationale… J’entends très souvent, lorsqu’on me demande ce que je fais : « Mais le concours, tu vas finir par l’avoir? Quand est-ce qu’ils vont te titulariser? »
Alors que les choses soient claires : Mon concours, je l’ai eu en 2008. Je suis titulaire de mon poste de ZIL. Le seul truc, c’est que j’ai demandé la ville la plus difficile à avoir de mon département, du coup le seul poste que j’ai obtenu était celui-ci (et maintenant que je l’ai, je suis coincée dessus jusqu’à ce que j’obtienne autre chose). Alors oui, c’est un vrai poste, oui, quand je n’ai pas de remplacement, je suis payée quand même, mais je ne passe pas ma journée chez moi à dormir, je suis dans mon école de « rattachement ». Mais je ne suis pas boulangère, ni vendeuse de glace, je suis une VRAIE maîtresse!

Il faut le dire, nous les ZIL, sommes un peu considérés comme des sous-enseignants… Même mon inspectrice doit le penser, puisqu’elle m’a sorti, lors de ma dernière inspection, que c’était quand même du gâchis que je sois ZIL…

Mais bon, ça a aussi des bons côtés, car depuis 4 ans que je suis sur la même commune, je commence à connaître beaucoup d’écoles, et les collègues qui vont avec. Et j’ai la chance d’être le plus souvent très bien accueillie dans les écoles (et ouais, y en a même qui sont tellement contents de me revoir qu’ils veulent prendre un selfie avec moi d’abord! 😉 ). Et en plus, je suis au courant de tous les potins de la ville!

Bref, tant que la secrétaire ne m’envoie pas dans une autre commune, je crois que je pourrais survivre à la prochaine année!

Résultat de recherche d'images pour "maîtresse remplaçante"

Source : http://dangerecole.blogspot.fr/

 

2 Commentaires

  1. Merci pour ces anecdotes.
    Certaines sont vraiment drôles à lire ^_^

  2. ZIL aussi, certaines situations m’ont rappelé certaines choses ! Bonne rentrée ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *